Accueil
Cinéma - Notre sélection de la semaine : "Revoir Paris" et "Le Tigre et le Président"
Partager

Cinéma - Notre sélection de la semaine : "Revoir Paris" et "Le Tigre et le Président"

Un article rédigé par Valérie de Marnhac - RCF, le 7 septembre 2022  -  Modifié le 17 juillet 2023
La Chronique Cinéma Cinéma - Notre sélection de la semaine : "Revoir Paris" et "Le Tigre et le Président"

11 nouveaux films en salles cette semaine : Valérie de Marnhac en a retenu deux, un drame et une comédie historique : "Revoir Paris" et "Le Tigre et le Président".

©Affiche du film "Revoir Paris" d’Alice Winocour ; affiche du film "Le Tigre et le Président", de Jean-Marc Peyrefitte ©Affiche du film "Revoir Paris" d’Alice Winocour ; affiche du film "Le Tigre et le Président", de Jean-Marc Peyrefitte

Avant de parler de l’actualité des salles, un mot sur la Mostra de Venise. Une édition toute particulière, pas encore sans Covid - beaucoup sont masqués dans les salles - mais parce que la Mostra fête ses 90 ans. Elle est née en 1932, ce qui en fait le plus ancien festival de cinéma au monde ! Nous voyons les films de la compétition, il nous en reste encore six à voir sur 23 et je peux vous dire que c’est une sélection de très haut niveau, avec des thèmes et des genres très variés, et que nous allons avoir du mal à en départager certains pour notre prix remis samedi !

 

"Revoir Paris", un film porteur d’espoir pour toutes les victimes de traumatismes

 

Revenons aux salles françaises. 11 nouveaux films en salles cette semaine et j'en ai retenu deux, un drame et une comédie historique. D’abord le dernier long métrage d’Alice Winocour, la très talentueuse réalisatrice d’"Augustine" et de "Proxima". Elle revient avec "Revoir Paris", sur les attentats du Bataclan, sans jamais les nommer. Elle nous raconte la belle reconstruction de Mia, rescapée d’un des cafés qui tente de se souvenir de ce qui lui est arrivé ce jour-là. En retournant sur les lieux de la fusillade, elle rencontre Thomas, autre rescapé, qui va l’aider à guérir.

 

 

Dans le cinéma d’Alice Winocour, il y a toujours une dimension documentaire sur le fond, elle montre bien le travail des associations de victimes, les différents processus psychologiques qui entrent en jeu dans les cas de mémoire traumatique. Mais elle en fait un vrai film de cinéma, très immersif et sensoriel, le travail sur le son et le montage nous fait ressentir les sensations physiques et mentales de Mia.

 

Les deux personnages sont magnifiquement incarnés par deux très grands acteurs : Benoît Magimel et Virgine Effira. C’est un film porteur d’espoir pour toutes les victimes de traumatismes. 

 

"Le Tigre et le Président", à la fois comédie burlesque et film politique

 

Un second film plus léger qui peut donner aussi le gout de l’histoire aux plus jeunes, c’est premier long métrage de Jean-Marc Peyrefitte, "Le Tigre et le Président". Il relate un épisode resté anecdotique dans l’histoire de France : la présidence de la République de Paul Deschanel, élu en 1920 contre Georges Clemenceau, qui est resté dans les annales comme "le président tombé du train".

 

 


Tout n'est pas véridique dans le film. Le réalisateur revendique des inventions scénaristiques pour rendre l’invraisemblable probable. Il s’appuie sur des faits réels assez incroyables et il en fait une comédie burlesque. Mais c’est quand même un film politique, Paul Deschanel s’est vraiment engagé en faveur du vote des femmes, de l’abolition de la peine de mort, du droit des travailleurs... Cela donne très envie de rouvrir son "Malet et Isaac" pour en savoir plus sur cet homme !

 

Et là encore, deux grands acteurs qu’on est heureux de retrouver, 23 ans après "Les enfants du marais" : André Dussollier, méconnaissable en Clemenceau, implacable de cynisme  et de pragmatisme. Et face à lui, Jacques Gamblin, qui incarne le frêle et idéaliste Deschanel à la perfection, avec un mélange de poésie et d’utopie visionnaire. C’est un film à recommander pour tout public !

 

Ces deux films sortent aujourd’hui au cinéma et vous pourrez retrouver André Dussollier dans Tout Doux, il est l’invité exceptionnel de Vincent Belloti.

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don