Accueil
RCF Brieulles sur Meuse - la résidence oubliée des prémontrés
Partager

Brieulles sur Meuse - la résidence oubliée des prémontrés

Un article rédigé par Etienne PAYEUR - RCF Lorraine Meuse, le 18 octobre 2023  -  Modifié le 6 novembre 2023
Merveilles en Lorraine Brieulles - la résidence oubliée des prémontrés

A 30 km au nord de Verdun se trouve la résidence des prémontrés de Brieulles.

Philippe COULEUVRE, le propriétaire, a bien voulu nous ouvrir ses portes et son domaine pour nous faire découvrir l’histoire du site et également l’association de sauvegarde qui tente de mettre en valeur ce patrimoine de qualité.

la résidence des  prémontrés côté rue la résidence des prémontrés côté rue

Présentation du village de Brieulles

Village de 300 habitants situé sur la rive gauche de la Meuse, Brieulles au nord de Verdun accueille aussi un cimetière érigé en nécropole nationale avec plus de 1000 tombes. Il héberge également l’un des plus grands cimetières allemands avec 6000 tombes et un ossuaire de 5000 corps non identifiés mais ce n’est pas qu’une bourgade nostalgique de son passé.

Aujourd’hui se dresse encore la résidence des prémontrés qui mériterait d’être restaurée.

Le village de Brieulles a subi de nombreuses destructions durant les siècles, passage des troupes de Charles Quint en 1552, guerre de religions en 1582/1588, guerre de trente ans 1622/1636.

Pourtant, au 19 ème siècle, près de 1000 habitants vivaient à Brieulles. Mais les épidémies de choléra, la crise du Phyloxéra et de la vigne, la grippe de 1908 et les combats de 14/18 ont divisé la population par trois.

Les coups de coeur des amis de la résidence

Nous sommes reçus par Philippe COULEUVRE, octogénaire alerte et plein d’humour. Avec un humour de bon aloi, il se nomme : « le chanoine blanc et son fils le frère convert. »

Autour de nous, Jocelyne Granjean du conseil municipal qui admire le magnifique parc qui pourrait être restauré. Son époux, Jérôme Vice-président de l’association de sauvegarde de la résidence et le président Henri Autret qui a la volonté de faire connaître ce beau site qu’il connaît depuis son enfance. Egalement avec nous, David Prosper, éducateur spécialisé de la mission locale du nord meusien invité par l’association pour nous faire part des chantiers réalisés par les jeunes pour nettoyer le site. Enfin, Nanou Bouillet, déléguée de pays à la fondation du patrimoine, que nos auditeurs connaissent bien, qui souhaite nous persuader du potentiel de ce site.

 

Le potentiel du site.

Philippe COULEUVRE est un grand admirateur de Saint Norbert de Xanten, fondateur de l’ordre des prémontrés en 1120 dans l’Aisne. Notre hôte a été pendant très longtemps propriétaire de l’abbaye de Chihéry au sud de Sedan et il a eu un coup de coeur pour ce site meusien retiré et mystérieux.

Le domaine était autrefois possession de l’abbaye de St Paul à Verdun (actuelle Sous-préfecture de Verdun).

En 1632, les propriétaires Anne de Chicolet et Pierre de Canet font un legs. La maison sera destinée à servir de séminaire ou de noviciat aux prémontrés et ne portera pas le titre d’abbaye ou de prieuré pour éviter le régime de la commande.

En 1646, après la guerre de 30 ans, le 1er bâtiment sort de terre et l’établissement conventuel devient une exploitation agricole.

Entre 1754 et 1766, la résidence est reconstruite, elle nous apparaît aujourd'hui comme un L alors qu’au départ c’était un U avec une chapelle dont le clocher subsistant interpelle Nanou Bouillet. Une route a été créé pendant la grande guerre par les allemands et fausse la perception du site.

La façade avant (pourtant à l’arrière aujourd’hui) est composée de 13 travées avec 2 pilastres doriques autour d’une porte en plein cintre. Des travaux seraient nécessaires.

On est impressionné par cette ambiance prémontrés que l’on retrouve à Rangeval près de Commercy

 

Le renouveau de l’association de Sauvegarde

Henri Autret rappelle l’existence d’associations depuis 20 ou 30 ans. Depuis janvier 2023, il a souhaité relancer leurs activités : « beaucoup reste à faire pour restaurer le site mais aussi le faire connaître, l’animer » nous confie-t-il. La présence de plusieurs membres à notre interview est vraiment un signe d’un engagement majeur des habitants de la commune.

« Nous voulons créer une entrée indépendante et ouvrir le site à partir de mai et petit à petit recréer des jardins à la française ou de moines (jardin des simples par ex) » nous explique le président.

AG de l'association Janvier 2023

Un travail d’insertion à encourager

Grâce à l’association et à Nanou Bouillet, un contact a été pris avec la Mission locale du Nord meusien depuis 2 ans : Projet Milomouv.

Des jeunes de 16 à 25 ans sont venus travailler pour nettoyer le site. Pour David, on sent une ambiance particulière dans ce site qui apaise les jeunes. Certains d’entre eux ont pu remettre le pied à l’étrier et depuis trouver un travail. Pour Philippe, c’est une façon moderne pour la résidence de jouer son rôle d’accueil. RCF souligne l’importance du patrimoine à faire découvrir à nos jeunes qui souvent sont sans clé de lecture. (cf les ambassadeurs du patrimoine)

Aux alentours de Brieulles,

On peut bien sûr se rendre à l’église de Mont devant Sassey à moins de 10 km mais aussi visiter le plus grand cimetière militaire américain d’Europe 130 acres (52 ha) avec 14 426 sépultures.

Et Dun sur Meuse (voir notre reportage) station verte de vacances : la patrie du sculpteur Ipoustéguy et ville natale du pape Etienne IX (l'un des 265 pontifes de notre histoire !)