Accueil
Bénabar : " Mes enfants pourront me demander des droits d’auteur ! "
Partager

Bénabar : " Mes enfants pourront me demander des droits d’auteur ! "

Un article rédigé par Vincent Belotti - RCF, le 5 septembre 2023  -  Modifié le 6 septembre 2023
Tu me remercieras plus tard Bénabar: "Mes enfants pourront me demander des droits d'auteur" !

S'il est connu pour refuser "les invitations à dîner" ou dénoncer "l'effet papillon", Bruno Nicolini, alias Bénabar a aussi beaucoup composé autour de l'enfance. Mais comment était-il gamin et quelles valeurs essaye-t-il de transmettre aux siens ? Témoignage d'un chanteur à l'esprit de famille !

RCF RCF

C’est en banlieue parisienne à Saintry Sur Seine, que le petit Bruno, alias Bénabar,  a grandi avec ses frères. Un papa régisseur pour le cinéma, une maman libraire d’origine italienne qui lui a certainement donné le goût de raconter des histoires dans ses chansons.

 

« Enfant, j’étais plutôt rêveur, un gentil gamin, pas rebelle. C’est venu plus tard ! » En tout cas, ce que lui ont transmis ses parents, c’est la valeur du travail … et de persévérer. Exemple avec la trompette, instrument exigeant qu’il a commencé vers 6 ans et qu’il n’a pas lâchée !

 

 

« Mes enfants pourront me réclamer des droits d’auteur ! »

 


Devenir papa, une situation qui est venue « naturellement », avec aujourd’hui deux enfants, de 13 et 18 ans. Une source d’inspiration pour ses compositions, de Monospace  à Quatre murs et un toit, sans oublier la fameuse Berceuse où un jeune père essaye désespérément d’endormir son bébé ! « Du vécu ! », confie Bénabar. « Mes enfants pourront d’ailleurs me réclamer des droits d’auteur aux prud’hommes » ajoute t'il dans un sourire.

 


« Un lego dans la poche »

 


Mais comment le chanteur se considère-t-il comme papa ? Très « présent » malgré ses tournées. Pas trop dur ni trop sévère. S’il y a pourtant deux points sur lesquels il ne transige pas, c’est le respect de l’autre et la politesse. « Il m’est arrivé de revenir dans un magasin parce qu’un de mes enfants n’avait pas dit bonjour » ! Un papa qui redoute tout de même le moment où ses enfants quitteront le foyer, lui laissant en souvenir Un lego dans la poche, l’un des titres de ses derniers albums. 
 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don