Accueil
Au Mucem de Marseille, une exposition sur les deux visages d'Alexandrie
Partager

Au Mucem de Marseille, une exposition sur les deux visages d'Alexandrie

Un article rédigé par Jeanne d'Anglejan - RCF, le 9 mars 2023  -  Modifié le 17 juillet 2023
L'Entretien de la semaine Que reste-t-il de l'ancienne Alexandrie ?

Du 8 février au 8 mai 2023 le MUCEM de Marseille propose une exposition intitulée : "Alexandrie : futurs antérieurs". Une plongée à la fois dans la riche histoire de cette ville égyptienne fondée par Alexandre le Grand, mais aussi une découverte d'artistes contemporains qui ont travaillé avec l'Alexandrie d'hier et d'aujourd'hui. Enguerrand Lascols, conservateur référent du MUCEM pour cette exposition, explique la démarche.

©Hadiye Cangökçe / Mucem ©Hadiye Cangökçe / Mucem

Alexandrie, ville de rêves et d’utopies

 

Connue pour son phare et pour sa bibliothèque, Alexandrie jouit d'une réputation de carrefour des civilisations. À travers des milliers d’années d’histoire, cette ville ne cesse d’inspirer les artistes. Le sous-titre de l’exposition qui lui est consacrée, "futurs antérieurs", invite à revenir sur l’Alexandrie d’hier en ouvrant le regard via des œuvres contemporaines.


"Pendant plus de 2000 ans, c’est la ville des utopies et des rêves", souligne Enguerrand Lascols, conservateur de l'exposition. Aujourd’hui encore, le passé d’Alexandrie est fantasmé. Il ne reste que très peu de ruines antiques, la ville ayant été habitée dès sa création. Les habitations modernes sont construites sur les habitations d'hier, et Alexandrie a subi de nombreux tremblements de terre et des raz de marée.


À l’origine de cette ville, il y a l'ambitieux Alexandre le Grand. Il souhaite créer un port à vocation commerciale et intellectuelle. Très vite, les intellectuels s’y réunissent, notamment au museion, le "temple des muses", lieu de réunion des intellectuels et des savoirs. "La bibliothèque est créée et confère à la ville une vocation intellectuelle d’envergure", explique Enguerrand Lasclos. Ce rayonnement dure à travers les siècles. En 31 avant JC, avec la bataille d’Actium, l’Égypte devient romaine. Dès lors, les Romains se passionnent pour Alexandrie et pour les cultes égyptiens.


Une exposition au double visage

 

L’exposition propose un parcours en cinq étapes. 16 œuvres d’art contemporain, toutes reliées à Alexandrie, rythment le parcours. Plus de 200 objets archéologiques sont exposés. Une maquette restituant le potentiel et fameux phare d'Alexandrie permet de s'imaginer ce qu'il aurait été.


"Alexandrie : futurs antérieurs" montre aussi la rencontres des cultures romaine et égyptienne dans la ville. "Les cultures sont fusionnées, elles se métissent", souligne le conservateur de l’exposition. Nid et berceau des religions, terre d’évangélisation de Saint Marc au 1er siècle, Alexandrie émerveille encore aujourd’hui. Aussi l'exposition veut-elle ouvrir le regard sur l’actualité de la ville. Plus largement, l'objectif est d'évoquer les problèmes du Moyen-Orient, des problèmes d’accessibilité à l’eau aux nombreux enjeux de société.

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don