Accueil
Aro Satoe, le retour de Théodore Poussin
Partager

Aro Satoe, le retour de Théodore Poussin

RCF Rennes, le 19 janvier 2023  -  Modifié le 17 juillet 2023
Marque Page Aro Satoe, le retour de Théodore Poussin

Aujourd’hui, le retour d’un marin emblématique des éditions Dupuis, né en 1987 avec le premier volume de ses aventures intitulé Capitaine Steene. Il s’agit bien évidemment de Théodore Poussin, l’aventurier symbolique de son auteur Frank Le Gall, dont le 14ème album sort en ce tout début d’année 2023.

 

Théodore Poussin (Le Gall - Dupuis) Théodore Poussin (Le Gall - Dupuis)

Aro Satoe, Théodore Poussin T14 de Frank Le Gall chez Dupuis 4

 

Théodore Poussin (Le Gall - Dupuis)

 

Personnage emblématique du catalogue Dupuis aux premières heures de la collection Repérages, Théodore Poussin navigue sur les mers de Chine et d'ailleurs depuis sa première aventure dans le journal Spirou en 1984. Gageons qu'au moment précis où il accepta de s'embarquer sur le Cap Padaran ce 2 janvier 1928 pour voguer vers la légendaire et lointaine Indochine, le jeune employé de bureau aussi réservé que maladroit ne pouvait imaginer l'incroyable destin et les dangers qui l'attendaient en Orient.

Près de quarante ans plus tard et son retour en grandes pompes à bord de l'Amok pour son dernier voyage, notre intrépide héros se retrouve aujourd'hui pris entre les feux croisés des autorités de Singapour qui détiennent son équipage et l'armée britannique qui veut lui mettre le grappin dessus au motif de ses actes de piraterie. Réfugié chez la belle Aro Satoe, il tente d'échapper aux forces de la perfide Albion et s'enfonce dans les méandres labyrinthiques de l'île mystérieuse

Dans sa précédente aventure, les lecteurs retrouvaient un Théodore Poussin quelque peu perdu et revanchard, prêt à en découdre pour reprendre son île. Il est ici sombrement mélancolique, en plein spleen. En effet, sa dernière aventure - ou mésaventure plutôt - a fait de lourds dégâts parmi ses amis ! Et maintenant que le major Anderson, véritablement enragé, a enfin trouvé la piste du capitaine de l’Amok, il lance ses troupes à l’assaut de l’île d’Aro Satoe où se terre Théodore Poussin. Obligés de fuir et de se cacher au plus profond de l’île, Théodore Poussin, Aro Satoe et Nana Sahib, un homme fidèle à notre marchande d’armes, sont partis dans les hauteurs et pénètrent dans la jungle épaisse. Mais cette jungle cache bien des mystères, et nos 3 personnages doivent faire face à leurs appréhensions et surtout fuir les anglais qui les talonnent. Personne ne sortira indemne de cette jungle, véritable personnage à part entière de ce 14ème volume. Et bien évidemment, l’auteur arrive à nous surprendre et teinte son récit d’introspection, de questionnement et de mélancolie, en faisant frôler la mort à notre malheureux héros qui vivra malgré tout une nouvelle, peut-être, dernière histoire ? 

Théodore Poussin (Le Gall - Dupuis)
 

Entre grande aventure, voyage introspectif, bilan d'une vie pétrie de moult rebondissements sans oublier un incroyable coup de théâtre au terme de ce nouvel album, Frank Le Gall nous livre ici l'un des plus beaux et dépaysants récits de son attachant héros. Le dessin de l’auteur a bien sûr évolué depuis les débuts de Théodore Poussin, il est un peu plus réaliste (à l’image de la belle Aro Satoe en couverture) mais conserve son charme et son trait semi-réaliste. Après des récits maritimes ou plus urbains, entre ruelles, tripots, ports et autres ambiances coloniales, ici, la jungle est véritablement au cœur du récit. Les grands récits et films d’aventures ne sont pas loin dans nos têtes. La narration de l’auteur est simple mais impeccable. L’histoire se lit avec un grand plaisir tout au long de l’album. Je regrette une mise en couleurs un peu terne, qui, si elle fait gagner un petit peu en visibilité, fait perdre, à mon goût, la force du dessin de Frank Le Gall (il suffit de voir ses sublimes planches en noir et blanc). Mais rien qui ne gâche l’enthousiasme de la lecture... sans oublier que Théodore Poussin s’est aussi un univers littéraire avec une belle prose, de belles répliques et de belles et étranges sensations une fois l’album refermé.

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don