Accueil
Se déplacer en respectant la planète
Partager

Se déplacer en respectant la planète

RCF, le 12 septembre 2020  -  Modifié le 27 février 2024
Les Essentiels de Commune Planète Se déplacer en respectant la planète
Le confinement a permis de réaliser à quel point nous aspirons à la lenteur. Avec l'explosion des pistes cyclables et le développement du télétravail va-t-on mettre en œuvre ces aspirations?
podcast image par défaut

Pour les spécialistes de la mobilité et des transports durables, le confinement aura été riche d'enseignements. Nul doute qu'ils viendront enrichir les débats de la Semaine européenne de la mobilité (SEM), du 16 au 22 septembre, organisée par le ministère de la Transition écologique et solidaire en partenariat avec l'ADEME. À cette occasion, Anne Kerléo reçoit Ludovic Bu, spécialiste des mobilités durables. Il nous aide à penser comment mettre en œuvre nos aspirations à la lenteur dont beaucoup ont pris conscience à la faveur du confinement.

 

La lenteur, un mode de vie post confinement ?

Il est d'usage dans COMMUNE PLANÈTE de proposer à l'invité de choisir un texte. Ludovic Bu a choisi un extrait de "La Lenteur", de Milan Kundera. Un texte publié en 1995 mais dont le "questionnement sur la vitesse et sur la lenteur" reste "totalement d'actualité".

 

"Je conduis et, dans le rétroviseur, j’observe une voiture derrière moi. La petite lumière à gauche clignote et toute la voiture émet des ondes d’impatience. Le chauffeur attend l’occasion pour me doubler ; il guette ce moment comme un rapace guette un moineau... La vitesse est la forme d’extase dont la révolution technique a fait cadeau à l’homme... Curieuse alliance : la froide impersonnalité de la technique et les flammes de l’extase... Pourquoi le plaisir de la lenteur a-t-il disparu ? Ah, où sont-ils, les flâneurs d'antan ? Où sont-ils, ces héros fainéants des chansons populaires, ces vagabonds qui traînent d'un moulin à l'autre et dorment à la belle étoile ? Ont-ils disparu avec les chemins champêtres, avec les prairies et les clairières, avec la nature ?"
Milan Kundera, "La Lenteur"

 

"Le confinement a été un moment révélateur par rapport à ce souhait de ralentissement", selon Ludovic Bu. Si dès 2016, une étude du Forum Vies mobiles avaient permis d'identifier ces apirations, les mois de confinement ont permis aux individus de réaliser "à quel point le fait de rester chez soi, de ne plus à courir, de pouvoir prendre le temps" est "quelque chose d'extrêmement désirable". 

 

Ralentir et moins se déplacer

La Semaine européenne de la mobilité, dont c'est la 19e édition, veut promouvoir les déplacements doux et alternatifs à la voiture particulière, comme les transports publics, le co-voiturage, l'auto-partage ou le vélo. À la faveur du confinement, on a vu se développer les "corona pistes" c'est-à-dire, des pistes cyclables temporaires puis pérennisées. Un développement "ultra-développement ultra rapide", qui s'est fait "parfois avec un manque de débat d'ailleurs", juge Ludovic Bu. 

"La deuxième très bonne nouvelle, c'est l'explosion du télétravail." Et ses impacts sur la mobilité. Chez ceux qui le peuvent, et certaines professions ne s'y prêtent pas, travailler de chez soi au moins de temps en temps, correspond à une réelle appétence. À la faveur du confinement, "on s'est rendu compte que c'était possible".

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF émission Les Essentiels de Commune Planète
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
Les Essentiels de Commune Planète

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don