Accueil
Le Monde sans fin
Partager

Le Monde sans fin

Un article rédigé par Stéphanie Gallet - RCF, le 5 novembre 2021  -  Modifié le 27 février 2024

"Le Monde sans fin", c'est une rencontre entre un auteur de BD et un expert du climat pour comprendre notre dépendance à l’énergie et comment cette addiction, tout en nous donnant des superpouvoirs, nous emmène droit dans le mur du réchauffement climatique. Une grosse BD très didactique signé Jean-Marc Jancovici et Christophe Blain.
 

Le Monde sans fin - Dargaud Le Monde sans fin - Dargaud

La mise en dessins d'une actualité brûlante

Nous sommes en 2018, et Christophe Blain ne va pas très bien, pour dire les choses comme lui, il flippe. Mais de quoi flippe-t-il ? Du réchauffement climatique, de cette impression qu'on marche sur la tête en matière d'écologie. Il flippe mais surtout il ne comprend pas grand chose, quand soudain il va rencontrer Jean-Marc Jancovici. 

C’est un ingénieur qui depuis plus de 20 ans enchaîne les conférences et les interventions sur les réseaux sociaux pour tenter de sensibiliser à l’urgence climatique. Il est un peu au climat, ce que Pierre Rabhi pouvait être à l’agroécologie. Beaucoup de fans et autant de détracteurs que son assurance agacent... Indéniablement c’est quelqu’un qui a un vrai talent de vulgarisateur, un orateur hors-pair qui saura vous maintenir en haleine sur la courbe du pétrole de ces 50 dernières années même si vous n’avez jamais été capable de lire un graphique. Quand il rencontre Blain, Janco, c’est comme ça que l’appellent ses fans, aurait bien aimé faire un documentaire. Mais pour Blain pas besoin de films, les conférences de Jancovici sont tellement imagées, qu’il y a toute la matière nécessaire pour faire un album de BD.

C’est là que l'on reconnait tout le talent de Christophe Blain qui a su mettre en cases et en bulles les concepts et les trouvailles imagées des conférences de Jancovici. La couverture de l'album, c’est un très beau dessin au crayon gris, le dessin d’une ville imaginaire : des buildings agglomérés, des usines, des périphériques blindés d’automobiles, des éoliennes et nos deux compères sur un toit à regarder ce monde sans fin, celui de la croissance infinie où l’énergie est abondante et bon marché. 

 

Prendre conscience de notre relation à l'énergie

Ce concept d'énergie abondante et bon marché est d'ailleurs en train de changer, on l'a vu récemment avec la hausse des prix de l'électricité, du gaz et du carburant. C’est bien pour cela que Jancovici écrit ce livre, les énergies fossiles sont en train de s‘épuiser et en plus notre consommation infinie est en train de ruiner notre planète et ses écosystèmes. Impossible de continuer comme cela...

Mais pour changer, il faut d’abord prendre conscience de notre relation à l’énergie et c’est tout le mérite de ce livre. En fait, explique-t-il, l'énergie est partout dans nos vies même dans les gestes les plus anodins de notre quotidien. Avez-vous déjà réalisé la masse d'énergie nécessaire pour vous laver les dents ? L’énergie représente grosso modo 5% du coût des choses. Mais c’est un leurre. Sans énergie plus de machines et donc plus de brosse à dents, de dentifrice, de lavabo et de miroir, et bonjour les caries… Voici les genre d’exemple auquel recourt Jancovici. Avec l’énergie aime-t-il à dire, c’est comme si nous étions dotés de superpouvoirs, comme si grâce à elle nous pouvions revêtir le costume d'Iron man et devenir extrêmement forts, rapides, puissants. Toute notre histoire, toute notre civilisation, tout notre mode de vie dépendent de la disponibilité de l’énergie.

 

Face au réchauffement climatique, faire des choix

Pour Jancovici, c’est clair, il va falloir faire des choix, discerner entre l’essentiel et l’accessoire, et rien ne se fera sans créativité mais surtout sans coopération. C’est ensemble que les hommes pourront faire face au réchauffement climatique c’est ensemble qu’ils inventeront un autre mode de vie. Et si grosso modo tout le monde s’accorde sur la façon brillante dont Jean-Marc Jancovici explique le réchauffement climatique et notre dépendance à l’énergie, en ayant recours à l’économie, à l’histoire, à la physique et aux super-héros, cela passe beaucoup plus difficilement quand il met en doute l'efficacité des éoliennes, du solaire pour nous sortir du tout pétrole, et quand il défend le nucléaire comme énergie de la transition.

Cet album, c’est vraiment de la grande bande dessinée. Christophe Blain a énormément de talent, ses dessins sont drôles, précis, intelligents et certaines cases sont même très belles. Et puis le sujet est passionnant, il nous concerne tous, et chacun devrait trouver dans ses pages des éléments pour affiner sa compréhension de ce qui nous arrive.
 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don