Accueil
L'amitié version Saint Augustin
Partager

L'amitié version Saint Augustin

Un article rédigé par Catherine Segouffin - RCF, le 20 octobre 2022  -  Modifié le 17 novembre 2022
Les Petits Platons L'amitié, version Saint Augustin

"Les amis, que cherchent-ils d'autre sinon à devenir un ? ".  C'est ainsi que Saint Augustin décrivait l'amitié. Une conception vécue après le décès tragique d'un de ses amis. Retour sur son expérience et sa définition de l'amitié avec Jean-Paul Mongin, écrivain et éditeur des "Petits Platons".

Saint Augustin - Wikipedia Saint Augustin - Wikipedia

L'amitié, une très ancienne philosophie


Tout a changé depuis l’Antiquité, à savoir notre manière de comprendre le monde, notre manière de faire en société, nos amours, notre manière de nous rapporter à nous-même ou de nous adresser à Dieu. Par contre, ce que nous appelons "amitié" a semble-t-il peu varié au fil des millénaires. Pour qui s’intéresse à l’histoire des mentalités et voudrait se faire le contemporain des anciens Grecs, il n’est même pas besoin de pratiquer le questionnement philosophique, il suffit de vivre l’expérience de l’amitié.

 

Définition de l'amitié par Saint Augustin

 

"L’amitié, c’est cette volonté de procurer du bien à quelqu’un, lui qui est l’objet de notre amour, tandis qu’une volonté identique existe chez lui" est la définition de l'amitié selon Saint Augustin. Faut-il encore distinguer l’amitié qui vient de l’accoutumance, du fait d’échanger fréquemment avec quelqu’un, de l’amitié issue d'un choix véritable par dilection. 


L’amitié d’habitude, même les animaux en sont capables, est loin d’être blâmable, mais elle reste purement charnelle, alors que l’amitié de dilection est une amitié plus forte qui tend à la fusion des âmes. "Les amis, que cherchent-ils d’autre sinon à devenir un ?" demande Saint Augustin.

 

"L'amour, c'est la main de l'âme" , extrait des Confessions de Saint Augustin



"Amor manus animae" disait Saint Augustin, "l’amour, c’est la main de l’âme", laquelle ne peut tenir qu’un objet à la fois. Il y a dans ses fameuses Confessions, le récit de très nombreuses relations d’amitiés. Des camaraderies de débauche, des relations plus ou moins teintées d’intérêt, des amitiés philosophiques et surtout une très belle histoire d'amitié, singulière et intime datant de sa jeunesse. Saint Augustin la décrit comme une "douceur au-delà de toutes les douceurs de [sa] vie". Une histoire tragique, puisqu’elle va se terminer par la disparition de cet ami emporté par une terrible maladie.

 

On  peut vivre sans faire de la philosophie, mais pas sans amis

 

Cet épisode est la plus grande épreuve vécue par Saint Augustin, plus douloureuse même que la perte de son fils ou de sa mère. Il raconte comment il bascule dans les ténèbres et comment il devient étranger à lui-même. "Tout ce que j’avais eu en commun avec lui, s'était changé, sans lui, en cruelle torture".  40 ans plus tard, lorsqu'il devient le théologien que l’on sait, Saint Augustin va écrire "Les Confessions", cette immense profession de foi et d’espérance. Il ne réussira pas néanmoins à évoquer ne serait-ce que le prénom de cet ami perdu. On ignore encore aujourd’hui l’identité du jeune homme.

La morale de cette histoire pourrait être : on peut vivre sans faire de philosophie, mais pas sans amis si l'on se réfère à ce qu'avait remarqué le philosophe Aristote : "Personne ne choisirait de vivre sans amis, eût-il tous les autres biens… même la philosophie". 

 

En savoir plus 


Cette émouvante histoire d’amitié, et la destinée d’Augustin, racontée par Jean-Paul Mongin pour les enfants à partir de 9-10 ans dans son livre intitulé "La Confession de Saint Augustin" dans la collection Les petits Platons. Les illustrations sont de Marion Jeannerot.

 

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don