Empathiclown : quand le clown crée du lien…

Agnès Michel - 1RCF Belgique, le 13/12/2022 à 09:25
 -  Modifié le 13/12/2022 à 09:26
Belgique
Écouter
Empathiclown: quand le clown crée du lien

Aujourd’hui, l’initiative que nous allons découvrir ensemble s’habille d’un nez rouge. Oui, nous allons bien parler de clowns !
 

Empathiclown©Patrick Bouré Empathiclown©Patrick Bouré

Les clowns, tout le monde les connaît. Certains en ont peur, et cela porte même un nom, la coulrophobie. Le plus souvent, ils nous font rire par leur naïveté, leurs maladresses, leurs grimaces. Ils aiment jouer avec leur public et se moquer d’eux-mêmes, en totale liberté. 

 

Il y a bien longtemps que les clowns ne restent plus confinés dans les cirques. On parle beaucoup des clowns amateurs et bénévoles qui vont mettre un peu de légèreté dans les sections pédiatriques des hôpitaux, par exemple. Mais certains s’aventurent un peu plus loin… au domicile de personnes isolées, dans les classes d’institutions d’enseignement spécialisé, parmi des résidents adultes touchés par une déficience intellectuelle sévère ou profonde, ou encore jusque dans des squats. 

 

Parmi les 29 associations hennuyères qu’Action Vivre Ensemble – mouvement catholique de lutte contre l’exclusion sociale – a choisi de soutenir lors de sa campagne d’Avent 2022, se trouve l’asbl Empathiclown.  
 

Cet article vous a plu ?