Accueil
Bientôt la fin des concerts itinérants avec la réforme de l'orchestre régional
Partager

Bientôt la fin des concerts itinérants avec la réforme de l'orchestre régional

Un article rédigé par Aubert Guinamard - RCF Calvados-Manche, le 12 juillet 2022  -  Modifié le 27 février 2024

Depuis décembre 2021, la Région travaille à la fusion de l'orchestre régional de Normandie et de l'orchestre de l'Opéra de Rouen. Ce projet suscite une levée de boucliers chez les musiciens. Malgré les dernières annonces de la Région pour apaiser les tensions, les oppositions restent fortes.

Florian Maviel, violon solo et Clément Bonnay, bassoniste de l'orchestre régional Florian Maviel, violon solo et Clément Bonnay, bassoniste de l'orchestre régional

Le projet de fusion de l'orchestre régional de Normandie installé à Mondeville dans le Calvados et de l'orchestre de l'Opéra de Rouen agite le monde de la Culture depuis plusieurs mois. Hervé Morin annonçait en décembre 2021, sa volonté de rassembler les deux ensembles musicaux

 

L'opposition de la part des professionnels des structures s'est rapidement faite entendre. En cause, la crainte des Mondevillais de voir leur collectif 'avalé' par Rouen. Clément Bonnay, bassoniste à l'orchestre régional parle volontiers de 'l'ogre haut-normand et du petit-poucet bas-normand'.

 

 

Une concertation très vite arrêtée

Dès les premiers mois qui suivent l'annonce, des groupes de travail sont constitués par la Région dans lesquels sont présents des représentants des ensembles normands. L'objectif est de faire participer les musiciens au projet de réforme. Florian Maviel, violon solo à l'orchestre régional et Clément Bonnay y siègent.

 

Pourtant, 'la concertation est vite arrêtée' déplore le violoniste. En cause, les nombreuses craintes formulées par les professionnels autour de la fusion qui, selon lui, incite les autorités à mettre fin à l'entreprise de travail en commun. Sur les six réunions prévues, seules trois se tiennent. Pour les deux musiciens, c'est un grand gâchis ! La Région qui n'est pas au fait du fonctionnement de l'orchestre s'est séparée des professionnels qui eux, connaissent la structure, regrettent les deux collègues. 

 

Cette situation a poussée les musiciens à manifester leur colère devant les portes de l'Opéra de Rouen le 14 juin. Florian et Clément ont fait la route depuis Mondeville.

 

L'orchestre régional risque de perdre son identité

La fin de la concertation ne freine pas la mobilisation des professionnels car c'est l'identité de leur collectif qui est en jeu. Tandis que l'Opéra de Rouen se concentre sur une programmation lyrique à dimension nationale, l’orchestre régional fait rayonner la Culture dans les territoires ruraux normands. 

 

'Si la fusion s'opère, elle remettra en question les concerts itinérants qui profitent à plusieurs dizaines de villes et villages chaque année', préviennent les musiciens. Tous voient dans la fusion, une volonté de renforcer la taille de l'Opéra au détriment de l'orchestre régional. 'Rouen pourra piocher comme il le souhaite dans l'effectif mondevillais, explique Florian, laissant planer une incertitude sur le nombre de professionnels qui resteront disponibles pour sillonner les routes'. 

 

 

Pour les musiciens, les dernières annonces sont un écran de fumée

Depuis la manifestation à Rouen, Hervé Morin s’est tourné vers une autre solution pour apaiser les tensions. Il évoque désormais la création d’un Établissement public de coopération culturelle. Pour les autorités régionales, cette solution permettra le maintien des deux sites.

 

Les inquiétudes des musiciens sont toujours grandes. 'Maintenir les deux sites ne veut pas dire que la structure bas-normande ne sera pas dissoute', s'agace Florian Maviel. Chez les professionnels, les dernières annonces laissent planer un grand flou sur l'avenir de l'orchestre régional.

 

À quelques jours de la clôture de la saison musicale et du début des congés des musiciens, ils maintiennent leur mobilisation pour la sauvegarde de l'ensemble de Mondeville. 'Mais la période creuse qui s'ouvre avec les vacances d'été pourrait permettre à la Région de faire passer la réforme sans opposition dans la rue', s'inquiète-t-on sur place. 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don