Accueil
A plus d'un Titre - Festival de la BD Rive de Gier
Partager

A plus d'un Titre - Festival de la BD Rive de Gier

Un article rédigé par Jean-Claude DUVERGER - RCF Saint-Étienne,  -  Modifié le 30 novembre 2019

À l’occasion de BD’ART à Rive-de-Gier « BD del arte »
 DELOUPY
(Editions Jarjille)
 
Fondée en 2004 par Serge Prud’homme (alias Deloupy), Michel Jacquet (alias Alep) et Alain Brechbuhl, Jarjille, petite maison d’édition stéphanoise, fête sa quinzième année en sortant son 100ème ouvrage. Les activités et ventes de Jarjille concernent essentiellement les bandes-dessinées. Malgré un catalogue qui compte plus de 50 auteurs, Jarjille reste une structure associative.
 
 

Chronique de Jacques PLAINE publiée dans L’Essor

Deloupy - Les aventures de la librairie l’introuvable - Editions Jarjille - 14 € (4 volumes)
 
Serge Prud’Homme (Deloupy) a fondé avec Michel Jacquet (Alep) et Alain Brechbuhl les éditions associatives Jarjille. Aujourd’hui plus de cent ouvrages associent textes et images (majorité de BD). Avec Alep il va publier le quatrième volume des aventures de la librairie l’introuvable qu’il présentera en avant première au Festival d’Angoulême en janvier 2020 et dans l’émission « A plus d’un titre » ce vendredi à Rive de Gier.
 
Chaque volume de cette série est l’occasion pour Deloupy et Alep de mettre à l’honneur des libraires de Saint-Étienne qui deviennent tout à la fois des détectives et des héros. Un livre est toujours au centre de l’enquête.
 
 Pour cette quatrième histoire - « Le Collectionneur » - ils nous plongent dans l’Espagne Franquiste des années 40. Au cœur d’un scandale d’Etat qui, encore aujourd’hui, n’en finit pas de faire des vagues de l’autre côté des Pyrénées. C’est « l’affaire des bébés volés ».
 
Comme en Grèce de 1967 à 1974, sous la dictature des colonels, le fol dessein des franquistes était d’éradiquer toute trace de communisme dans la société. Commet ? En plaçant les nouveaux-nés issus des familles républicaines dans un milieu politiquement « saint » leur évitant ainsi toute contamination idéologique. Le milieu « politiquement saint » est bien entendu celui de familles franquistes. Elémentaire mon cher Watson ! Mais il fallait avoir le cynisme de mettre cette idée à exécution ! Les historiens estiment que plus de 30 000 enfants auraient été ainsi retirés à leur mère. Certains avancent même le chiffre de 300 000.
 
Dans « Le Collectionneur » voilà donc LE collectionneur - Alberto Spelvino – qui fait sa visite hebdomadaire à la librairie de la rue de la Ville. Un bon client cet Alberto Spelvino. Un bon client mais pas que. Un ami de Lucia qui s’est mis en tête d’aider cette libraire à remonter le fil de sa généalogie. Et voilà, alors qu’il fouille dans un bac de journaux et de documents anciens, qu’il fait un malaise et n’a que le temps de dire « Penagrande, terrible erreur » avant de perdre conscience.
 
Or « Penagrande » c’est le nom de l’hôpital où les franquistes s’adonnent à leur sale boulot. Celui - comme vous savez - de trafic de nouveaux-nés.
 
Vendredi 29 novembre à 17 heures, Salle Jean Dasté à Rive de Gier et à l’occasion du vingt et unième festival de la bande dessinée « BD’Art » enregistrement public sur RCF de l’émission « A plus d’un titre » avec Serge Prud’homme dit Deloupy.

©bedetheque.com / Deloupy
 


© clichés Louis Reynard Lire à ST-Etienne/RCF 42

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don