Accueil
Vivre pour quoi ? pour qui ? par le Père Nathanaël Garric
Partager

Vivre pour quoi ? pour qui ? par le Père Nathanaël Garric

Un article rédigé par Sophie Lecomte - Dialogue RCF (Aix-Marseille), le 31 mars 2022  -  Modifié le 3 novembre 2023
Carrefour Catholique Vivre pour quoi ? pour qui ? par le Père Nathanaël Garric

Comment accompagner  aujourd’hui lycéens et jeunes adultes à cette période de la vie où l’on se cherche? Que leur répondre lorsqu'ils s’interrogent sur le but de l’existence?
Le Père Nathanaël Garric qui a été aumônier de l’établissement aixois La Nativité pendant cinq ans, aborde ces questions dans un livre qui vient de paraître chez Salvator, “vivre pour quoi? pour qui?”

©Facebook éditions Salvator ©Facebook éditions Salvator

Quand on lui demande pourquoi il a écrit ce livre, le Père Nathanaël avoue avoir été marqué par la quête de sens chez les adolescents et jeunes professionnels. “Ils ont le désir d’avoir de vraies réponses, poursuit le Père Nathanaël, l’adolescence est  un moment où ils sont ouverts pour aborder de vraies questions sauf que c’est très difficile pour eux d’avoir des adultes qui soient de vrais interlocuteurs, soit ils ont des adultes qui vont tenir un discours purement formel(...) avec des valeurs froides, soit ce sont des jeunes de leur âge qui ne sont pas tellement plus avancés qu’eux”. Des jeunes avides d’avoir des personnes à qui poser des questions de fond et qui les aident à avancer sur le chemin de la vie.

 

Pour les ados d’aujourd’hui, l’image qu’ils se font du bonheur est surtout matérielle. Il s’agit de posséder et d’avoir. Ils imaginent que le bonheur est donné à partir du moment où on a réussi à cocher un certain nombre de cases et que sinon leur vie n'en vaut pas la peine. En réaction à cet état d’esprit, le Père Nathanaël cite le psychiatre Viktor Frankl, qui connut les camps de concentration. Au moment où il est privé de toutes choses matérielles et n’a plus rien, il fait l’expérience qu’il est encore possible d’aimer et de trouver un sens à son existence. Une figure qui peut aider les jeunes à dépasser le côté trop matérialiste de leur représentation du bonheur.

 

 

Lâcher des réalités trop matérielles pour une vie plus intérieure

 

 

Le livre invite aussi les ados à développer leur vie intérieure, à prendre le temps du silence afin de découvrir ce qui les anime vraiment, même si cela peut être angoissant.

Le Père Nathanaël  a été marqué par le témoignage d’une lycéenne qui lui rapporte qu’elle a l’impression de vivre avec un masque sous lequel on a besoin de montrer qu’on réussit, qu’on refuse la faiblesse ou de montrer qu’on est malheureux; on a besoin de briller pour être admiré par les autres. Il reconnaît que les ados vivent de manière plus forte ce qui est de l’ordre de la construction sociale. Le masque dissimule en réalité un vide intérieur, un vide d’amour, un vide de relations. Pour lui, c’est probablement l’attente d’une relation profonde et vraie qui, comme elle se fait attendre, va se cacher derrière ce masque. 

 

L’amour est une préoccupation importante dans la vie des jeunes, pourtant le Père Nathanaël regrette la vision pauvre qu’ils en ont alors il tient à rappeler le don désintéressé de chacun dans une relation à l’autre qui construit, un amour fait d’attentions, qui est avant tout un décentrement de soi.

Ce livre “vivre pour quoi? pour qui?”  est dédié aux lycéens de la Nativité car Nathanaël Garric a été bouleversé par la profondeur de leurs questions et leur capacité à s’intéresser aux autres.
Il conclut, “j’ai voulu leur dédier ce livre car pour moi ils en sont les coauteurs, c’est un peu la réponse à leurs questions”.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don