Accueil
Surprenant l'extrait de pamplemousse ?
Partager

Surprenant l'extrait de pamplemousse ?

Un article rédigé par Aurore Sessa - RCF Vaucluse,  -  Modifié le 17 juillet 2023
Astuces santé Rediff : Surprenant extrait de pépins de pamplemousse

Un classique de la santé naturelle : l’extrait de pépins de pamplemousse. Savez-vous qu’il a une action antibiotique naturelle, qu’il renforce notre système immunitaire, qu’il aide à lutter contre un grand nombre d’infections comme celles de la sphère ORL, urinaire, bronchique, parasitaires et d’autres ? Après quelques controverses, on a finalement montré ses différentes propriétés qui touchent un large spectre de notre santé. Quelles sont ses propriétés ? Quels critères sont à retenir pour choisir son extrait de pépins de pamplemousse et comment bien l’utiliser ?

Surprenant extrait de pamplemousse ©pixabay Surprenant extrait de pamplemousse ©pixabay

Bonjour à tous,

Ceux qui utilisent déjà l’extrait de pépins de pamplemousse (EPP) apprécie son aide pour leur santé. Savez-vous cependant tout ce qu'il peut faire pour vous ?

 

Un peu d’histoire avant de soulever le voile …

 

Le Dr Jacob HARICH, médecin, physicien, immunologiste, Lauréat du Prix Einstein et féru de jardinage découvre dans les années 1960, en Floride (Etat dans lequel il vit et région productrice de pamplemousse !) aux Etats-Unis, il découvre donc incidemment que les pépins de pamplemousse de son tas de compost ne pourrissaient pas comme les autres déchets. Cela l’intrigua. Chercheur et curieux il investigua sur l’EPP (Extrait de Pépin de Pamplemousse) le reste de sa vie durant. Il isola une substance antiparasitaire et antibiotique et découvrit en 1972 que l’extrait de pamplemousse tend à rendre inoffensif des virus et des bactéries ainsi que des levures et d’autres champignons et parasites et surtout qu’il était sans danger pour la santé, il n’a aucune toxicité. Ce qui était important pour lui en tant que médecin « primum non nocere".

 

Il sollicita l’aide de différents chercheurs reconnus pour leurs spécialisations qui confirmèrent ses recherches. Le Département de l’Agriculture Américain confirma également l’efficacité de l’EPP chez les bovins et les porcs pour inhiber la fièvre aphteuse, la peste porcine africaine et la maladie vésiculeuse du porc ainsi que la grippe aviaire dans le cadre du programme d’éradication de 1984. Et les recherches officielles semblent s’arrêter là.

 

Suite à sa renommée mondiale dans les années 1990, de nombreux médecins et praticiens en santé naturelle le prescrivaient ou le recommandaient à leurs patients et n’ont pu que reconnaitre l’efficacité de l’EPP.
En 1995 le Dr HARICH est reçu à l’Institut Pasteur qui faisait des recherches très poussées sur le VIH et le potentiel de l’EPP pour inhiber ce virus. D’autres instituts renommés notamment en Allemagne et au Brésil firent des recherches sur l’EPP.

 

En Europe l’EPP est utilisé sous forme de poudre intégrée à la nourriture d’élevages de poissons et de volailles pour prévenir des infections bactériennes aux conséquences graves chez l’humain : la Salmonella et Escherichia Coli. Il est également utilisé en agriculture biologique. Le Dr HARICH est décédé en 1996 avec toutes les reconnaissances qu’il méritait.

 

Un antibiotique naturel

 

Il a tout d’un antibiotique naturel capable d’éliminer environ 800 souches de bactéries et virus, une 100aine de souches de champignons et un très grand nombre de parasites unicellulaires.

 

En 2001, on découvrit des EPP frelatés, une arnaque qui faillit détrôner l’EPP. Suite à des analyses on a montré la présence d’antibiotique de synthèse et des conservateurs industriels. Des produits sont retirés du marché et les utilisateurs se sont sentis trahis. Mais les laboratoires sérieux ça existe ! Les études s’enchaînèrent ! 


En 2002 des recherches publiées dans le « Journal of alternative complementary medecine » ont montré les propriétés antibactériennes de l’EPP sur cellules humaines (The effectiveness of processed grapefruit-seed extract as an antibacterial agent : II. Mechanism of action and in vitro toxicity. – Heggers JP et al. J Altern Complement Med. 2002 Jun ;8(3) :333-40).

 

Autre étude en 2004 publiée qui montre les effets protecteurs de l’EPP sur le pancréas. (Extract of grapefruit-seed reduces acute pancreatitis induced by ischemia/reperfusion in rats : possible implication of tissue antioxidants – J Physiol Pharmacol. 2004 55(4):811-21).

 

Aujourd’hui, l’EPP est largement utilisé tant chez les animaux que chez les humains ainsi qu’en agriculture biologique
L’allégation santé autorisée est : « aide à combattre les refroidissements, favorise la résistance de l’organisme, soutient le système de défense ».

 

Il existe plusieurs variétés de pamplemousses mais celle qui retient l’attention est le CITRUS PARADISI, variété importée d’Asie à la fin du XIXème siècle aux Etats-Unis, en Floride.

 

Les amateurs de pamplemousse le consomment soit sous forme de jus ou de fruit entier après l’avoir pelé. 
BON A SAVOIR : la pulpe et les membranes blanches qui séparent les quartiers sont les plus riches en principes actifs et les fibres solubles dont les pectines sont bénéfiques pour votre flore, pour la digestion des glucides également, fibres que vous ne trouvez pas dans le jus.

Au final, préférez le fruit et sachez que son index glycémique est à 25 ce qui plutôt bas.

 

Que contient le pamplemousse ?

 

  • Des antioxydants comme des flavonoïdes (naringine, hespérétine), des caroténoïdes, du lycopène qui permettent de lutter contre l’excès de radicaux libres sources de nombreuses maladies ou troubles de santé. 

Si vous avez un compost vous avez peut-être déjà remarqué que la peau du pamplemousse est plus lente à se dégrader et des pépins encore plus car les flavonoïdes les protègent de l’action des bactéries et des champignons.

  • Des vitamines comme la vit C (environ 35 à 40 mg pour 100 gr), la vit A, la B5
  • Du cuivre
  • D’autres principes actifs comme la limonine qui aurait une action pour diminuer le cholestérol sanguin chez l’animal ( Kurowska EM, Banh C, Hasegawa S, Manners GD, “Regulation of apo B production in HepG2 cells by citrus limonoids, ACS Symptosium Series Vol. 758”, American Chemical Society, July 2000 ) 
  • et prévenir certains cancers (Poulose SM, Harris ED, Patil BS, “Citrus limonoids induce apoptosis in human neurobastoma cells and have radical scavenging activity”, The Journal of Nutrition, April 2005.)
  • Un composé de la famille des couramines, l’auraptène qui aurait le potentiel de ralentir la croissance de certains cancers  et tumeurs chez l’animal (Sakata K, Hara A, Hirose Y, Kuno T, Katayama M, Yoshida K, Sheng Q, Murakami A, Ohigashi H, Ikemoto K, Koshimizu K, Tanaka T, Mori H, “Dietary supplementation of the citrus antioxidant auraptene inhibits N, N-diethylnitrosamine-induced rat hepatocarninogenesis”, Oncology, 2004. --  Kawabata K, Tanaka T, Yamamoto T, Hara A, Murakami A, Koshimizu K, Ohigashi H, Stoner GD, Mori H, “Suppression of N-nitrosomethylbenzylamine-induced rat oesophageal tumorigenesis by dietary feeding of auraptene”, Journal of experimental and clinical cancer research, March 2000.---Tanaka T, Kohno H, Murakami M, Kagami S, El-Bayoumy K, “Suppressing effects of dietary supplementation of the organoselenium 1,4-phenylenebis(methylene)seleno-cyanate and the Citrus antioxidant auraptene on lung metastasis of melanoma celles in mice”, Cancer Research, July 2000.

 

Comment obtient l’extrait de pépins de pamplemousse ?

  • Les pépins du Citrus paradisi sont séchés et réduits en poudre
  • La poudre est dissoute dans l’eau pure (pas de solvant chimique) et distillée pour enlever la fibre et la pectine
  • La poudre obtenue de ce distillat séché à son tour est concentrée en principes actifs.
  • On mélange cette poudre à de la glycérine végétale pour les extraits hydro glycérinés
  • Ou cette poudre est mélangée à de l’alcool pour les extraits hydro alcooliques
  • A ces mélanges est additionnée de l’eau, chauffés à haute pression, et une fois refroidis, ils sont filtrés et stérilisés par des UV.

 

Ce qui m’amène tout de suite à vous avertir de choisir des produits le plus naturel possible et sans addition de quoi que ce soit.

  • Choisir du citrus paradisi. 
  • Choisir une origine France ou européenne
  • Préférez la forme liquide, par extraction hydro-glycérinée d’origine végétale
  • Pas d’additifs, sans pulpe, ni péricarde, ni ajout de vitamine C ou flavonoïdes
  • Le conservateur doit être totalement naturelle si ajouté comme acide ascorbique 
  • Un extrait de qualité est peu amer

 

(Eric Müller de Néo Nutrition conseille l’EPP PHYTO ONE ou l’EPP de BIOTECHNIE ou celui de PHYTOQUANT
Aussi https://www.naturalforme.fr/extrait-de-pepins-de-pamplemousse-citrus-1400-boutique-nature.html
Le journal « ALTERNATIVE SANTE »  recommande : http://www.laboratoiredioter.com/nos-gammes/gamme-originel/epp-originel/?lang=fr
https://www.la-vie-naturelle.com/extrait-pepins-pamplemousse-100.html 

 

Quels sont les principales propriétés de l’EPP ?

 

Antimicrobiennes et antibactériennes

Plusieurs études publiées montrent la même efficacité de l’EPP sur 77 biotypes différents de bactéries que des antibactériens connus (L. Reagor, J. Gusma, L.McCoy, E. Carinon, JP Heggers, “The effectiveness of pro-cessed grapefruit-seed extract as an antibacterial agent: an in vitro agar assay”, Journal of Alternative and Complementary Medicine, June 2002). 
Action très efficace sur les bactéries à gram positif et très probante sur celles à gram négatif.

 

Autre étude intéressante avec des huiles essentielles.

Le pouvoir antibactérien de l’EPP équivaut à celui des huiles essentielles choisies –patchouli, tea tree, géranium et lavande- sur les 3 couches de staphylocoque doré testés. (V. Edwards-Jones, R. Buck, S.G. Shawcross, M.M. Dawson, K.D. Dunn, “The effect of essential oils on methicillin-resistant Staphilococcus aureus using a dressing model”, December 2004)

 

A 2.06 % de dilution il agit sur la salmonelle et entre 4.13 et 16.50 % sur d’autres souches de bactéries (Z. Cvetnic, S. Vladimir-Knezevic, “Antimicrobial activity of grapefruit seed and pulpethalonic extract”, Acta Pharmaceutica (Zagreb, Croatie), September 2004.)

 

Propriétés antifongiques

Sur 200 souches de candida albicans de type levure (E. Krajewska-Kulak, C. Lukaszuk, W. Niczyporuk, “Effects of 33% grapefruit extract on 
the growth of the yeast-like fungi, dermatopytes and moulds”, Annales de Parasitologie, Polish Parasitological Society, 2001.)
Et sur des champignons.

 

Propriétés immunostimulantes

La vit C et les flavonoïdes que l'EPP contient sont des plus. Ces nutriments sont nécessaires pour le bon fonctionnement du système immunitaire qui nous protège de toutes sortes d’intrus en activant les anticorps et les globules blancs.
La vitamine C est également utile pour la fixation du fer, la synthèse des hématies et des globules rouges, d’où son intérêt en prévention et en cas d’anémie.


La vitamine C doit être apportée tous les jours via notre alimentation et si nécessaire, notamment en cas de stress, d’une mauvaise qualité de sommeil, en période d’épidémie, de tabagisme, de pollution, de maladies, d’activités physiques importantes. Un apport sous forme de complément pourra être nécessaire à raison de 500 mg par jour.

 

Dans quelles conditions et comment en prendre ?

 

Bien sûr si vous ne constatez aucune amélioration, consultez.  Les informations que je vous donne ne le sont qu’à titre éducatif, et ne sont pas destinées à remplacer votre traitement ou votre suivi médical. Et si vous avez des doutes et des questionnements, surtout n’hésitez pas à demander conseils auprès de votre thérapeute ou votre pharmacien.

  • On le prend diluer dans un peu d’eau pour une prise orale ou en pansement.
  • Ou dans une huile végétale de votre choix pour une action topique.

 

Bien sûr pas dans les yeux, même dilué, ni pur sur ou dans les muqueuses.

 

Selon la concentration suivre les recommandations du laboratoire
Un lien que je trouve sérieux suggérant des dosages : https://doctonat.com/extrait-pepins-pamplemousse-posologie/ 

 

Pour soutenir son système immunitaire et lutter contre le stress oxydatif

  • A titre préventif sous forme d’une cure de 3 semaines à un mois.    

Pour un adulte : 15 gttes soit une ½ cuillère à café que vous mélanger à votre boisson, 3 fois par jour hors repas
Pour un enfant de plus de 6 ans, moitié moins et 3 fois/jour

 

  • Pour lutter contre les maux de l’hiver (rhume, gastro, état grippal, virus, bronchite, maux de gorge, sinusite, etc), 30 gouttes de 5 à 10 jours. (1 c à café) et pour les enfants ½ moins.

 

  • En cas de maux de gorge : faire un gargarisme en plus à raison de 3 à 15 gouttes dans un verre d’eau et recrachez, 2 à 3 fois par jour.

 

Bien sûr vous pouvez utiliser en même temps d’autres aides naturelles pour leur action sur le système immunitaire et sur le stress oxydatif. 

  • Pour des problèmes de peau liés à des champignons ou mycoses, les verrues, mais aussi en cas d’urticaire, de psoriasis, zona et eczéma sec, on applique directement sur la peau, à l’endroit ou aux endroits lésés. si amélioration poursuivre 
  • Vous avez des pellicules ou des démangeaisons, essayez 5 à 10 gouttes d’EPP mélangées dans votre dose de shampoing, bien masser le cuir chevelure et rincez, 1 à 2 fois par semaine.
  • En cas de piqures d’insectes
  • Pour des soins buccaux (aphtes, gingivites, mauvaise haleine...) en gargarisme
  • Pour le tartre vous en mettez sur votre brosse à dent 1 à 2 gouttes, brossez-vous bien les dents et rincez. L’huile essentielle de bergamote à raison d’une goutte pourrait être aussi efficace contre les bactéries responsables du tartre.
  • Les boutons de fièvre : l’argent colloïdale est très efficace plusieurs fois par jour et si traiter de suite dès la plus infime poussée, en 48 h c’est fini, j’ai testé. Avec l’EPP idem, on n’attend pas (les personnes qui font souvent des boutons d’herpès labial reconnaissent les signes) 1 goutte et répéter plusieurs fois par jour
  • L’EPP est recommandé en cas d’infections urinaires et cystites à raison de 30 à 50 gouttes dans de l’eau, 3 fois par jour pendant 5 jours. Si pas d’amélioration très rapide, là aussi consultez
  • Pour la toilette intime, en cas d’infection ou champignon, après lavage, diluez qq gouttes dans de l’eau propre et rincez, jamais pur. Pour un bain vaginal, 5 gouttes de teinture mère d’échinacée et 2 à 3 gouttes d’EPP dans l’eau tiédie de la poire.
  • En cas d’intoxications alimentaires, maux de ventres et de diarrhées (15 à 30 gttes 3 fois/jour 
  • Si vous voyagez dans des contrées à l’hygiène peu fiable, vous ajoutez 3 à 5 gouttes tous les jours dans un verre d’eau, idem dans l’eau de rinçage de vos fruits ou légumes


Y a-t-il des contre-indications ?

 

Un lien à lire : https://doctonat.com/extrait-pepins-pamplemousse-dangers-contre-indications/ 
Il est déconseillé de consommer un jus de pamplemousse ou manger ou pamplemousse et même prendre de l’extrait de pépins de pamplemousse en même temps que certains médicaments dont ils pourraient nuire à leur efficacité (soit la réduire ou trop l’augmenter) comme un immunosuppresseur, certains antihypertenseurs, les statines, les antiviraux et certains antidépresseurs ou de traitements de troubles psychiatriques, certains médicaments anti cancers et certains contre les troubles érectiles. Là encore demander l'avis de votre médecin.

 

La nature nous offre le meilleur parfois bien caché jusqu’à ce qu’un esprit brillant tourné vers le service aux autres et dans le respect du Vivant, vienne révéler un trésor, trésor à avoir dans sa pharmacopée.


Belle et douce semaine à tous dans la paix du coeur.

 

Des sources et des références :

https://doctonat.com/extrait-pepins-pamplemousse-bienfaits-vertus/

https://emmanuelferran.com/antibiotique-naturel-efficace-extrait-pepin-pamplemousse-bio/

https://www.neo-nutrition.net/le-fabuleux-extrait-de-pepins-de-pamplemousse/

https://www.editions-dangles.fr/media/iverve/uploadpdf/1564069748_Extraits_Extrait_Pepins_Pamplemousse.pdf

https://www.alternativesante.fr/pepin-de-pamplemousse/la-verite-sur-le-pepin-de-pamplemousse#ancreepp http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/07/93/58/doc/documentationepp.pdf
http://www.amessi.org/Extrait-de-pepins-de-pamplemousse-et-ses-bienfaits
http://raffa.grandmenage.info/post/2005/09/07/L_extrait_de_pépins_de_pamplemousse
http://cancertemoignage.free.fr/cancertemoignage/pepin_de_pamplemousse.htm

https://doctonat.com/extrait-pepins-pamplemousse-dangers-contre-indications/

https://www.naturalforme.fr/lemag/comment-utiliser-l-extrait-de-pepins-de-pamplemousse/

https://ateliersaunaturel.fr/extrait-de-pepins-de-pamplemousse-comment-le-choisir-et-lutiliser/

https://www.phytoquant.net/shop/tous-les-produits/389-quantaepp.html

https://doctonat.com/extrait-pepins-pamplemousse-posologie/

http://www.laboratoiredioter.com/nos-gammes/gamme-originel/epp-originel/?lang=fr

https://www.la-vie-naturelle.com/extrait-pepins-pamplemousse-100.html

https://www.naturalforme.fr/extrait-de-pepins-de-pamplemousse-citrus-1400-boutique-nature.html

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don