Accueil
Fabrice Midal, une vision du bonheur entre philosophie et développement personnel

Fabrice Midal, une vision du bonheur entre philosophie et développement personnel

Un article rédigé par Laurette Duranel avec Thierry Lyonnet - RCF, le 22 mars 2023  -  Modifié le 17 juillet 2023
Visages Fabrice Midal : en finir avec les injonctions au bonheur du développement personnel

"Foutez-vous la paix", "Sauvez votre peau, devenez narcissique", "Tout ce qui nous empêche d’être heureux et ce qu’il faut savoir pour l’être"… Tous ces livres sont en bonne place au rayon développement personnel des librairies. Pourtant, c’est de philosophie dont il s’agit. À l’occasion de la Journée mondiale du bonheur, ce lundi 20 mars, Thierry Lyonnet a rencontré le philosophe et professeur de méditation qui mélange les genres et nous invite à nous libérer des injonctions du développement personnel.
 

©Céline Nieszawer / éditions Gallimard ©Céline Nieszawer / éditions Gallimard

C’est dans son bureau au 43e étage de l’une des tours de La Défense que Fabrice Midal reçoit Thierry Lyonnet. Dans un bureau à son image, coloré et rempli de livres et d’objets d’art, le philosophe, passionné par Socrate et Nietzsche, travaille à l’écriture de ses très nombreux livres. Certains d’entre eux sont même devenus des best-sellers, comme "Foutez-vous la paix ! Et commencez à vivre" (éd. Flammarion / Versilio, 2017), vendu à 400.000 exemplaires et qui est un véritable hymne à la déculpabilisation. "Dans une société où on se met la pression et où on ne se sent jamais à légitimes... l’idée de ce livre c’était de dire  : arrêtez cette pression qui vous ronge, qui vous détruit", explique son auteur. Fabrice Midal observe que "l'on se met beaucoup de pression parce qu’on veut correspondre à des normes qui ne sont pas les nôtres et donc l’important c’est d’arriver à faire la distinction entre ce qu’on nous impose et ce que l’on sent vraiment soi-même". 

 

 

On ne peut parler du bonheur sans faire l’expérience réelle de la souffrance qui est inhérente à la condition humaine

 

 

Fabrice Midal, de la philosophie au développement personnel

 

Les livres du philosophe Fabrice Midal tiennent souvent du développement personnel. Sur sa chaîne Youtube, il met en avant l'hypersensibilité comme l'un des thèmes qu'il aborde en particulier. Fondateur d'une école de méditation, Fabrice Midal sait toutefois se montrer critique à l'égard d'une certaine tendance. "Beaucoup de discours de coaching et de développement personnel ne sont pas assez habités, estime-t-il, et je trouve que ça n’aide pas vraiment parce que ce n’est pas assez honnête avec l’expérience de la souffrance. On ne peut parler du bonheur sans faire l’expérience réelle de la souffrance qui est inhérente à la condition humaine." 

 

Avec son dernier livre "Tout ce qui nous empêche d’être heureux et ce qu’il faut savoir pour l’être" (éd. Flammarion), Fabrice Midal surfe davantage sur ce mélange des genres entre philosophie et développement personnel, en donnant des conseils pour être heureux. "Il y a longtemps que je réfléchissais sur la question du bonheur, mais j’étais très gêné parce que je voyais tout de suite le bonheur comme une discussion philosophique infinie. Et ça ne m’intéressait pas du tout de savoir si le bonheur existe vraiment ou pas. Selon moi, c’est un peu hors sol", affirme-t-il.

 

 

→ À LIRE : L'oraison, redécouvrir un trésor de la tradition chrétienne avec Fabrice Midal

 

 

L'éternelle quête du bonheur

 

Qu’est-ce qui m’empêche d’être heureux ? Qu’est-ce qui pourrait me permettre aujourd’hui de l’être un peu plus ? En se posant ces questions - et Fabrice Midal nous encourage à le faire - il se peut que le bonheur nous soit accessible, à tous, là où nous sommes. "Ce sont, estime le philosophe, deux questions qui aident concrètement."

 

À chacun d'aménager son propre bonheur. "Être heureux, ce n’est pas être dans un état de perfection, c’est être en chemin, c’est sentir qu’on est en phase avec ce qui se passe, qu’on essaie d’affronter nos difficultés, de faire face à la vie au lieu de vouloir s’en protéger dans une sorte de bulle", prévient Fabrice Midal. En somme, il faut faire un pas de côté pour voir la vie par un autre spectre et accepter que les moments difficiles puissent aussi en faire partie. 

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don