Accueil
Comment annoncer un divorce à ses enfants ?
Partager

Comment annoncer un divorce à ses enfants ?

Un article rédigé par Vincent Belotti - RCF, le 13 mars 2024  -  Modifié le 13 mars 2024
Tu me remercieras plus tard La question des parents : comment annoncer un divorce à ses enfants ?

"C’était un week end, un matin, on était tous assis dans le salon en train de faire une activité manuelle, un peu comme on l’avait fait pendant le confinement à de nombreuses reprises. Et là, je leur ai dit qu’on avait quelque chose à leur dire." Ce "quelque chose", que Sophie n’a jamais oublié, c’était d’annoncer à ses deux enfants que papa et maman allaient se séparer. Choix du moment, lieu et surtout les mots pour en parler. Comment passer ce cap dans les meilleures conditions ?  Des pistes avec Marie Costa, coach parental.

©Freepik ©Freepik

D'abord, bien choisir le lieu et le moment : pour Marie Costa, il vaut mieux "privilégier un espace neutre, comme le salon. Ou tout autre endroit extérieur où l’enfant se sentira en sécurité. Mais éviter la chambre où il va ruminer cette annonce et aura du mal à s’endormir.  Quant au moment : éviter le soir avant d’aller dormir ou la veille de vacances ou d’examen. Pour elle, "L’idéal, c'est le début d’un week-end pour avoir le temps d’en reparler."

L’annoncer si possible ensemble : une façon de montrer que la décision est commune. Mais sans critiquer. "On n’accuse pas l’autre, même si c’est le cas, pour que l’enfant ne prenne pas partie pour l’un ou pour l’autre." estime Marie Costa. De même, être sûr de sa décision "J’ai eu des parents qui , finalement, se sont remis ensemble après et ça a été très compliqué pour l’enfant." Enfin, avant l’annonce, se mettre d’accord sur l’essentiel côté organisation : qui va habiter et où , quel mode de garde, restera -t-il dans la même école ?  Autant de questions que l’enfant ne manquera pas de poser. 

 

Dire la vérité

Une fois posé le cadre de l’annonce, quoi dire ? Mettre des mots simples et dire la vérité. "Annoncer qu’on n’est plus heureux ensemble , plus amoureux comme au début de notre mariage et qu’on a besoin aujourd’hui de vivre séparément. Que pour l’instant, papa et maman vont cohabiter, mais qu’à telle date, papa ou maman ira vivre ailleurs."cite en exemple la coach parental.

Faut-il prononcer le mot de "divorce"? Pas nécessaire, pour Marie Costa. Le jugement aura lieu longtemps après. Le plus important, c’est d’abord d’annoncer la séparation. Le divorce sera annoncé ensuite, ce qui permettra de revenir sur le sujet.

Rassurer en disant que ce n’est pas la faute de ses enfants : « "Quand on se sépare, souligne Marie Costa,  le climat peut être tendu, les parents moins patients et disponibles. Les enfants peuvent être alors plus souvent punis et se dire :j’ai été moins sage et rendu la vie de mes parents plus difficile." Bien leur redire donc qu’en aucun cas, ils ne sont responsables de cette séparation. Et que celle-ci reste "l’affaire de grands."

 

Les liens du sang plus forts que tout

Dire que ça ne changera en rien l’amour que l’on porte à ses enfants : "J’aime bien évoquer les liens du sang." rappelle Marie Costa. "Expliquer à l’enfant qu’il a en lui la moitié des molécules de son papa et la moitié de celles de sa maman. Et que ce lien fusionnel sera toujours plus fort que celui qui a pu unir ses parents et s’est défait aujourd’hui."


Enfin, anticiper les réactions que l’annonce ne manquera pas de provoquer. Problèmes de sommeil, de retour du pipi au lit ou de pleurs pour les plus petits, mutisme ou agressivité pour les adolescents, qui peuvent aussi développer plus tard un phénomène de parentification,  en voulant prendre la place du conjoint absent. Ne pas hésiter donc à consulter et se faire aider pour les moments difficiles qui suivront. "Et surtout", conclut Marie Costa, "montrer que, si on est désormais parents séparés, on reste toujours parents aimants, pour les petits comme pour les grands."


A suivre dans cette émission : Le témoignage de Sophie, maman de deux garçons de 7 ans et demi et 2 ans, lors de l’annonce du divorce. Un exemple d'annonce concertée et « apaisée ». Témoignage aussi de Séverine, maman de deux filles de 10 ans et 7 ans à l’époque de la séparation, suite à des violences conjugales. Un autre éclairage important quand la situation est devenue conflictuelle. 

 


Pour aller plus loin: 

"Mon p'tit cahier séparation" Céline SIMON-SCHECROUN. Editions Solar

"Parents séparés - Mode d'emploi pour une gestion simple" Sabrina de Dinechin, médiatrice familiale et coach parental. Editions Hatier

"Divorce, séparation : comment accompagner l'enfant" Amandine Langevin. Editions psycho Poche
 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don