Accueil
Violences sexuelles dans l'Eglise et affaire Ricard : "des réactions de colère et de lassitude sur le Diocèse", confie l'archevêque de Bordeaux
Partager

Violences sexuelles dans l'Eglise et affaire Ricard : "des réactions de colère et de lassitude sur le Diocèse", confie l'archevêque de Bordeaux

Un article rédigé par Clément Guerre - RCF Bordeaux, le 18 novembre 2022  -  Modifié le 18 novembre 2022

Après les nouveaux abus sexuels dans l'Eglise et la révélation du cardinal Ricard dévoilés lors de la conférence des évêques à Lourdes, L'archevêque Monseigneur James se confie pour la première fois sur RCF Bordeaux. 

L'évêque de Bordeaux, Monseigneur James se confie sur RCF Bordeaux à propos des révélations du cardinal Ricard sur les abus sexuels dans l'Eglise ce 17 novembre 2022 ©RCFBordeaux. L'évêque de Bordeaux, Monseigneur James se confie sur RCF Bordeaux à propos des révélations du cardinal Ricard sur les abus sexuels dans l'Eglise ce 17 novembre 2022 ©RCFBordeaux.

C'était le 7 novembre 2022, alors que l'assemblée plénière des évêques s'est ouverte à Lourdes, Éric de Moulins-Beaufort a rendu publics les aveux de Monseigneur Jean-Pierre Ricard. Un choc pour le Diocèse de Bordeaux où le cardinal Ricard a passé 18 ans comme Evêque.

 

 

Pour rappel, l’ancien archevêque de Bordeaux reconnaît publiquement "une conduite répréhensible" sur une jeune fille mineure de 14 ans, il y a 35 ans. Cela expliquerait pourquoi le cardinal Jean-Pierre Ricard a renoncé, en mars dernier, à sa mission de délégué pontifical pour les Foyers de charité.

 

 

Ce jeudi 17 novembre, pour la première fois dans les médias, l'actuel archevêque de Bordeaux, Monseigneur James, s'est exprimé et a détaillé les réactions reçues sur le Diocèse.

 

Très forte émotion 

 

"Il y a eu des réactions de colère, de déception et de lassitude", confie Monseigneur James à l'antenne d'RCF Bordeaux. "Ca dure, ça dure, combien de temps ça va durer, on a l'impression que ce n'est jamais fini..."

 

 

Au delà des ces réactions très fortes des prêtres et des fidèles de Gironde, Monseigneur James rapporte qu'il a quand même eu "de nombreuses réactions de personnes qui exprimaient leur foi dans le Christ, l'essentiel de leur mission."

 

 

Dans une interview très forte, de 30 minutes ( à écouter ICI dès samedi 19 novembre), l'évêque de Bordeaux a expliqué : "on sait bien qu'on est des bras cassés, l'histoire est traversée de ratés et d'épreuves, et nous continuons parce que nous ne nous en satisfaisons pas".

 

Une lettre pastorale détaillée

 

L'archevêque est aussi revenu sur sa lettre pastorale destinée aux Catholiques de Gironde. "Ces attitudes nous font tenir bon au milieu des épreuves. Je pense à vous tous qui êtes engagés dans les paroisses, les mouvements ou services de notre diocèse : je vous remercie de persévérer dans ces engagements.", écrivait Monseigneur James dimanche 13 novembre.

 

 

Il a aussi délivré un message positif sur l'avenir du Diocèse : "nous avançons résolument sur le chemin de la Lumière, de la Vérité et de la Vie du Christ."

 

 

Enfin, Monseigneur James a redit son invitation aux personnes qui auraient pu être victimes en Gironde d’actes répréhensibles à le faire savoir à l’équipe de veille du diocèse, je me tiens moi aussi disponible pour cela.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don