Accueil
Véronique Fayet : "La pauvreté n'attend pas"
Partager

Véronique Fayet : "La pauvreté n'attend pas"

RCF,  -  Modifié le 27 juin 2021
L'Invité de la Matinale Véronique Fayet : La pauvreté n'attend pas
Alors qu'Emmanuel Macron vient d'annoncer le report du plan pauvreté, Véronique Fayet, présidente du Secours catholique - Caritas France, insiste sur l'urgence de la situation.
podcast image par défaut

Vers une "révolution fraternelle"

"C’est la vocation des gouvernants de protéger les pauvres" a dit le pape François à Emmanuel Macron lors de sa visite au Vatican. Il a ensuite ajouté : "Nous sommes tous pauvres." Pour la présidente du Secours catholique - Caritas France, Véronique Fayet, "la pauvreté et l’exclusion marquent au fer rouge pour la vie" ceux qui la subissent, et il est parfois difficile de comprendre cette extrême pauvreté. "Seule la rencontre de cœur à cœur peut nous l’apprendre", confie-t-elle au micro de Stéphanie Gallet. "Autant la pauvreté spirituelle est essentielle dans notre foi chrétienne, mais elle ne doit pas être confondue avec la misère matérielle […] la pauvreté de cœur crée du lien avec Dieu et la pauvreté matérielle subie coupe les liens." Véronique Fayet nous invite ainsi à une véritable "révolution fraternelle" - l'actuel slogan du Secours catholique.
 

Véronique Fayet souligne l’urgence de la situation : trois millions d’enfants vivent dans des familles pauvres

 

Revivez la rencontre entre Emmanuel Macron et le pape François - Emmanuel Macron s'est rendu à Rome, au Vatican, mardi 26 juin, afin de rencontrer le pape François. Il a également été fait chanoine honoraire du Latran, comme le veut la tradition.
> Voir le dossier spécial

 

 Report du plan pauvreté
"Le pape a eu raison de rappeler cette vocation des dirigeants politiques à Emmanuel Macron. Depuis l’accès à la présidence d’Emmanuel Macron, nous attendons des gestes significatifs envers les personnes pauvres", souligne Véronique Fayet. Hier, le Président a annoncé le report du Plan pauvreté pour septembre, ce qui peut susciter la surprise : "Tout était prêt. Je ne sais pas quelles sont les raisons de ce report."

Véronique Fayet souhaite rappeler l’urgence de la situation : trois millions d’enfants vivent dans des familles pauvres. "La pauvreté n’attend pas : il y a des mesures à prendre d’urgence", déclare la présidente du Secours catholique en affirmant qu’il faut s’attacher aux causes de la pauvreté.

 



 

Fermeté à l’égard des migrants

La loi asile immigration sera adoptée définitivement en juillet. "Cette loi ne sert pas à grand-chose : elle affiche une volonté de répression mais sans traiter les vrais sujets" c’est-à-dire l’amont de la demande d’asile et la procédure européenne Dublin. Encore une fois, la rencontre a son importance : le Secours catholique a invité les députés à passer du temps avec des migrants, pour changer de regard. Pour Véronique Fayet, l’autre inquiétude vient du regain de zèle à propos du fameux délit de solidarité : "Il faudrait qu’on puisse avoir un dialogue avec le gouvernement là-dessus pour que cela cesse. C’est vraiment trop dangereux, trop grave."
 

L’été, un temps de paix et de réconciliation

Après l’expression de forts clivages au sein de la société française, notamment sur cette question de l’accueil des migrants, Véronique Fayet souhaite que cet été soit "un temps de paix et de réconciliation, pour tous les Français: si le débat n’est pas national, il peut être familial, amical. Pour la présidente du Secours catholique, l’été peut être propice à ces discussions : "Ouvrons le débat, en famille, sur la plage de façon apaisée et sereine. Osons dire nos peurs et écoutez les autres."

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don