Accueil
Une pétition contre les vitraux contemporains de Notre Dame de Paris
Partager

Une pétition contre les vitraux contemporains de Notre Dame de Paris

Un article rédigé par Pauline de Torsiac - RCF, le 13 décembre 2023  -  Modifié le 30 janvier 2024
L'invité du week-end Le projet de vitraux contemporains de Notre Dame au coeur d'une polémique

Des vitraux contemporains à Notre Dame de Paris. Le projet d’Emmanuel Macron au coeur d’une polémique. Une pétition lancée dimanche 11 décembre par le fondateur de La Tribune de l’Art, Didier Rykner rassemble déjà plusieurs dizaine de milliers de signatures.

Vitraiux de Notre Dame de Paris ©Wikimedia commons Vitraiux de Notre Dame de Paris ©Wikimedia commons

Le projet de vitraux contemporains pour Notre Dame de Paris suscite la controverse

A un an de la réouverture de la cathédrale Notre-Dame de Paris, Emmanuel Macron a annoncé, vendredi 8 décembre 2023 que les vitraux de six des sept chapelles du bas-côté sud seraient déposés et remplacés par des vitraux contemporains.  Cette annonce va dans le sens du courrier adressé début décembre par l’archevêque de Paris au chef de l’Etat.

Mgr Laurent Ulrich lui avait fait part de son souhait de voir commander une série de nouveaux vitraux, afin d’ancrer Notre-Dame de Paris dans son siècle. Mais depuis cette annonce  les défenseurs du patrimoine sont vent debout. Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont déjà signé la pétition lancée par Didier Rykner. Pour le fondateur de La Tribune de l’Art "cette idée de remplacer des vitraux de Violet le duc par des vitraux contemporains avait déjà été lancée après l'incendie. Elle avait été étudiée par le ministère de la culture et tout de suite rejetée par Roselyne Bachelot qui était alors ministre. Pourquoi ? Parce que ces vitraux conçus et installés par  Violet le duc dans les années 1855-60 sont classés monuments historiques. Par ailleurs, ils ont été conçus comme un ensemble de  vitraux figuratifs et décoratifs ."

Ce qui a survécu à l'incendie, Emmanuel Macron veut le détruire, c'est un peu étonnant."

Les vitraux de Violet Le Duc conservés dans un musée

Lors de sa visite sur le chantier de Notre Dame vendredi dernier, Emmanuel Macron a précisé que les vitraux de l’architecte français seraient exposés dans le musée, créé spécialement pour ces vitraux. Une décision "jugée absurde" par Didier Rykner. "Ce sont des vitraux décoratifs qui n'ont pas d'intérêt en eux même  si on les sort de la cathédrale et en plus ils vont prendre énormément de place dans le musée ce qui va empêcher d'exposer des vraies oeuvres" explique t'il.

Les vitraux contemporains, dans la tour Nord, une solution de compromis 


Pour le fondateur de la Tribune de l’Art, cette décision est d’autant plus contradictoire que la reconstruction de Notre Dame de Paris s’est jusqu’à présent faite à l’identique dans un respect scrupuleux des bâtisseurs de la cathédrale. Les signataires de la pétition contre ses vitraux contemporains se comptent par dizaines de milliers. Mais un lecteur de la Tribune de l’Art a imaginé une  solution qui pourrait convenir aux défenseurs du patrimoine et  permettrait de sortir de cette affaire par le haut. "Lorsque vous regardez la facade de Notre Dame", explique Didier Rykner, "à gauche se trouve la tour nord. C'est là que les pompiers sont intervenus dans un geste décisif pour éteindre le feu, éviter que les cloches ne tombent et que la cathédrale ne s'effondre."

La tour Nord de Notre Dame est un lieu très symbolique où il y a des fenêtres sans vitraux. C'est là que les vitraux contemporains pourraient être placés, cela ne poserait aucun problème

Les signataires de la pétition seront ils entendus ? Une chose est sûre  Emmanuel Macron et l’archevêque de Paris souhaitent que ces vitraux contemporains soient réalisés pour porter "la marque du XXIe siècle" dans la cathédrale.

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don