Un sénateur des Alpes-Maritimes et 130 parlementaires veulent sauver les églises

Laura Grondard - RCF Nice Côte d'Azur, le 20/02/2023 à 16:35
 -  Modifié le 21/02/2023 à 07:57
Écouter
Un sénateur des Alpes-Maritimes et 130 parlementaires veulent sauver les églises

Ce dimanche 19 février, le Journal Du Dimanche a fait paraître une lettre ouverte, adressée au président de la République, pour sauver les églises en perdition. 130 parlementaires ont rejoint le sénateur LR des Alpes-Maritimes Henri Leroy dans sa démarche.

Les parlementaires espèrent sauver les "petites églises de nos 36 000 villes et villages". (Photo : Pexels) Les parlementaires espèrent sauver les "petites églises de nos 36 000 villes et villages". (Photo : Pexels)

2 500 à 5 000 églises pourraient disparaître d’ici 2030. C’est ce que prédit une mission d’information sénatoriale récente sur l’état du patrimoine religieux. Pour Henri Leroy, sénateur LR des Alpes-Maritimes, il faut sauver ce qui est “l’âme de la France”.

 

 

Fermées, abandonnées, dégradées, les églises et chapelles rurales sont pourtant la “mémoire du village, le souvenir de la guerre et des manifestations heureuses” selon ce sénateur.

 

 

Dans sa lettre, il rappelle que 90% des églises et des chapelles construites avant 1905 appartiennent aux communes. Il en conclut : “C’est donc aux villages et villes de France qu’il revient d’entretenir cet immense et magnifique patrimoine.”

 

 

Il constate cependant un manque de moyens financiers. Cette incapacité d’entretenir ces biens engendre une dégradation plus grande et, à long terme, implique une destruction des chapelles et églises concernées.

 

 

Henri Leroy et 130 autres parlementaires signataires demandent au président de la République de les “sauver”. Ils souhaitent voir un inventaire des biens patrimoniaux religieux afin d’établir une collaboration avec les collectivités.

Cet article vous a plu ?