Accueil
Un nouveau centre de soin pour la faune sauvage en projet dans le Morbihan !

Un nouveau centre de soin pour la faune sauvage en projet dans le Morbihan !

Un article rédigé par Pierre Girault - RCF Sud Bretagne, le 4 avril 2022  -  Modifié le 7 avril 2022
3 questions à (Sud Bretagne) Nataé-Trisk'ailes, le projet de centre de sauvegarde pour la faune sauvage

 

Nataé -Trisk’ailes, c’est le nom de l'ambitieux projet de centre de sauvegarde pour la faune sauvage dans le Morbihan. l'association Trisk'ailes se lance, avec Nataé, déjà impliqué dans le futur parc animalier de Pont-Scorff.

Amélie Boulay et Sébastien Musset  © RCF Amélie Boulay et Sébastien Musset © RCF

L'association Trisk'ailes (anciennement Volée de piafs, à ne pas confondre avec l'association Piafs encore existante à Languidic) se lance dans un projet de centre de soin pour les animaux. Fort de 312 adhérents, ce projet d’envergure est mené par la présidente et deux salariés (dont une soigneuse). Amélie Boulay, chargée de communication pour Trisk'ailes, résume le projet comme ‘’un hôpital pour les animaux sauvages en détresse et qui sera multispécifique (diverses espèces d'animaux)’'. En Bretagne, le manque de structure ‘’implique de faire beaucoup de kilomètres pour amener un animal, ce qui réduit ses chances de survie” poursuit la jeune femme. L’été, la situation est souvent problématique avec un engorgement, dû au grand nombre d’animaux blessés pour peu de place. 

 

Une collaboration entre Nataé et Trisk’ailes

 

L'association Trisk’ailes s’associe avec le fond de dotation Nataé, impliqué notamment dans l'évolution de l'ancien zoo de Pont Scorff : Les terres de Nataé. Le partenariat a démarré suite à une rencontre entre Sébastien Musset, le président de Nataé et la présidente de Trisk’ailes au mois de novembre 2021. ‘’Dans le projet Nataé que j’ai déposé au tribunal de commerce de Lorient en mai 2021, dans le cadre de la reprise du zoo de Pont Scorff, il y avait une volonté de s'engager aussi pour la faune sauvage locale“ rappelle le chef d’entreprise. S'ensuit une mise en commun car pour Sébastien Musset : ‘’seul on va parfois plus vite, ensemble on va beaucoup plus loin”.

 

Un centre avec une portée régionale et de multiples collaborations

 

Le futur centre de soins aura une portée régionale. Pour Amélie Boulay, chargée de communication pour Trisk'ailes : ‘’Le but est qu’il ne fonctionne pas tout seul, qu’il s’appuie sur les autres centres de soins existants et les futurs centres, avec une collaboration des associations environnementales et naturalistes bretonnes". La Bretagne compte quelques centres qui ne sont pas ‘’encore assez structurés’’ selon Sébastien Musset, surtout ‘’en termes de réseaux’’. Ce qui, selon lui, implique également de ne pas être “assez entendu auprès des pouvoirs politiques et institutionnels”.

 

Un lieu et un calendrier à définir

 

Pour l’instant aucun lieu n'est défini, mais le secteur de Lorient agglomération est privilégié. Avec pour objectif, une ouverture fin 2022 / début 2023. Le démarrage de l'activité sera progressif : “Nous n’allons pas commencer tout de suite avec 2.000 animaux à l’année’’ confirme Amélie Boulay, de l’association Trisk’ailes. Un projet de recrutement est aussi à prévoir, car ‘’une soigneuse n’est pas suffisante pour faire tourner un centre comme celui-ci’’, ajoute-t-elle. A ce stade, le budget d'investissement est évalué à environ 500.000 euros. Les deux structures lancent donc un appel au financement, aussi bien aux entreprises qu'aux particuliers : https://www.helloasso.com/associations/volee-de-piafs/collectes/un-centre-de-soins-pour-les-animaux-sauvages-en-detresse

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don