Accueil
Un bistrot ambulant sillonnera bientôt les villages du Segréen
Partager

Un bistrot ambulant sillonnera bientôt les villages du Segréen

Un article rédigé par Marion Bastit - RCF Anjou,  -  Modifié le 9 février 2022

La Guinguette anjouée prendra la route début mars 2022. Ce bar itinérant fera étape dans cinq villages du Segréen. Objectif : recréer du lien social dans ces petites communes où il n'y a plus de commerces.

La Guinguette anjouée, le bistrot ambulant de Julien Ablin, sillonnera les villages du Segréen à partir de début mars 2022. ©RCF Anjou La Guinguette anjouée, le bistrot ambulant de Julien Ablin, sillonnera les villages du Segréen à partir de début mars 2022. ©RCF Anjou

Un bar itinérant sillonnera bientôt les villages de Segré-en-Anjou-bleu. La Guinguette anjouée entrera en service début mars 2022. Objectif : recréer du lien social dans des petites communes où il n’y a plus de commerces.

Un ancien van à chevaux

 

A Saint-Sauveur-de-Flée, une drôle de remorque est garée dans la cour de la maison de Julien Ablin. « La Guinguette, c’est un ancien van à chevaux qui a été aménagé en bistrot ambulant », explique-t-il.

 

« Ça s’ouvre sur le côté, où on a la partie bar avec le comptoir, montre-t-il en joignant le geste à la parole. A l’intérieur, on trouve la tireuse à bière, le frigo, la partie plonge… Elle est toute équipée, prête à fonctionner. »

Recréer du lien social

 

C’est le premier confinement qui a fait naître l’idée de ce bar itinérant. « Je travaillais dans la restauration, donc j’ai eu le temps de me remettre un peu en question sur mes projets professionnels », raconte-t-il.

 

« En voyant les petites villes comme ça qui n’ont plus du tout de commerces, qui sont un peu figées, j’ai eu l’idée, en cherchant un petit peu sur internet, de monter ce bistrot ambulant. »

 

Il l’a vite baptisé "La Guinguette anjouée", un clin d’oeil à l’Anjou. « L’idée, c’est d’avoir un lieu de vie, un lieu qui va créer du lien social dans ces communes, donc je trouve que le mot "anjoué" résume bien le projet. »

Des villages sans commerce

 

Son bar changera de village tous les jours. « J’installerai ma remorque et j’aurai une terrasse avec des tables et des chaises, détaille Julien Ablin. Les gens s’installeront à l’extérieur de la guinguette. Il y aura un barnum en cas d’intempéries ou pour se mettre à l’ombre en cas de coup de chaud. »

 

La Guinguette anjouée passera toutes les semaines à La-Ferrière-de-Flée, une semaine sur deux à Saint-Sauveur-de-Flée, Montguillon, Louvaines et La-Chapelle-sur-Oudon. « Ce sont des villes de 350 à 600 habitants où il n’y a plus de commerces, donc c’est vraiment là où il y en a le plus besoin », estime-t-il.

Que des produits locaux

 

Bière, sodas, café, crackers, fromage, charcuterie... il ne servira que des produits locaux et artisanaux. « La bière est brassée à Saint-Martin-du-Bois, à 10 kilomètres de chez moi, le café vient d’Etriché, à 30 kilomètres, donc on ne peut pas faire plus près ! »

 

« Ça me permet de visiter les entreprises, de discuter avec les artisans. L’idée, c’est d’avoir des produits intéressants, dont je puisse raconter l’histoire à mes clients. D’avoir un tissu local, c’est quelque chose de très important pour moi », souligne-t-il.

Près de 2 500 euros de dons

 

Il ne lui reste plus qu’à acheter le camion qui tractera sa guinguette. Pour ça, il a eu recours à un financement participatif, clos le 4 février 2022. Son objectif était de lever 2 000 euros, et il a réuni près de 2 500 euros.

 

« L’idée, c’était vraiment d’emprunter le moins possible à la banque, pour permettre d’avoir des tarifs abordables et de ne pas proposer quelque chose d’exorbitant dans les petits bourgs », explique-t-il.

Des tarifs accessibles

 

« Ce sera 1,50 € pour le café, 2,50 € pour la bière, pour que ce soit vraiment accessible pour tout le monde, insiste-t-il. C’est très important pour moi que tout le monde puisse venir partager un moment à la guinguette. »

 

Son bistrot ambulant sera aussi présent dans des foires, des salons, des festivals… Il pourra également être privatisé le week-end pour un mariage, une fête de famille ou un anniversaire.

Reportages La Guinguette anjouée : un bistrot ambulant pour les villages du Segréen
Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don