Accueil
Ukraine : un élan de solidarité venu de Moselle
Partager

Ukraine : un élan de solidarité venu de Moselle

Un article rédigé par Arthur Carmier - RCF Jerico Moselle, le 9 mars 2022  -  Modifié le 5 février 2024

Depuis plusieurs jours, la Moselle se mobilise pour venir en aide à l’Ukraine. Un convoi de 5 camions remplis de vivres est notamment parti de Devant-les-Ponts ce vendredi. Cette action, à laquelle a participé le Maire de Metz François Grosdidier, fait partie d’un grand élan de solidarité mosellan pour le peuple ukrainien.

Photo : DR Photo : DR

La Moselle se mobilise pour l’Ukraine à travers de nombreuses actions de solidarité. Vendredi 4 mars, un convoi de cinq camions est parti de Devant-les-Ponts vers la Pologne, à proximité de la frontière ukrainienne. A bord de ce convoi, on pouvait trouver des produits alimentaires de première nécessité, ainsi que des produits d’hygiène et du matériel médical de premier secours. Les associations franco-ukrainiennes locales se disent prêtes à continuer leur mobilisation aussi longtemps qu’il le faudra.

Outre ce convoi, une délégation de quatre bus du transporteur Schidler avait pris le départ pour Mlyny, ville proche de la frontière polono-ukrainienne, dimanche tôt dans la matinée. A bord de ces autocars, on pouvait trouver des vêtements chauds, de la nourriture, des médicaments, ainsi qu’une équipe de soignants. Les quatre bus ont fait leur retour en Moselle ce mardi en début d’après-midi avec près de 240 réfugiés ukrainiens. Ces derniers ont été accueillis au Complexe Saint-Symphorien où ils ont pu se restaurer, se reposer et se laver.

Ad Pacem Servandam décrypte la Guerre en Ukraine


Natalya et Claude Pantaleoni ont créé l’association Ad Pacem Servandam. Ils étaient les invités du 18/19 en Moselle sur nos antennes. Natalya est ukrainienne et historienne, Claude est Diacre permanent dans le Pays-Haut et enseignant en lycée au Luxembourg. Ils nous ont fait part de leur analyse, des dernières informations reçues d'Ukraine et de l'organisation de l'entraide franco-ukrainienne.

Natalya et Claude n’ont malheureusement pas été surpris par l’invasion récente de la Russie en Ukraine, la guerre avec les séparatistes russes fait en effet rage dans le Donbass depuis 2014. « Depuis le lancement de notre association, nous étions convaincus que la Guerre dans le Donbass allait concerner toute l’Europe », regrette Claude Pantaleoni. De son côté, Natalya Pantaleoni souligne que « les russes ont utilisé l’arme du mensonge » et ont « annexé une partie du Donbass par la mort et la terreur ».

La Russie est un très gros exportateur de gaz, de charbon et de pétrole. « L’argent qui découle de ces énergies a construit Poutine et son système (…) L’Europe se rend compte, à travers son union actuelle, qu’elle a construit un monstre. », analyse le Diacre. « L’Ukraine n’a plus rien à perdre maintenant, notre population ne peut pas se soumettre à Poutine et devenir ses marionnette », explique l’historienne.

Pour plus d'informations sur Ad Pacem Servandam, rendez-vous sur le site internet de l'association.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don