Accueil
Ukraine : les Pompiers Humanitaires Français livrent une unité médicale mobile
Partager

Ukraine : les Pompiers Humanitaires Français livrent une unité médicale mobile

Un article rédigé par Lucas Lauber - RCF Saint-Étienne, le 17 janvier 2023  -  Modifié le 18 mars 2024
L'invité de la rédaction (Saint-Etienne) Jérôme Giron, président des Pompiers humanitaires français

L’ONG stéphanoise Pompiers Humanitaires Français s’implique à nouveau dans la solidarité pour l’Ukraine. Elle a fait l’acquisition d’une berce et d’un camion porteur qu’elle va envoyer à la frontière ukrainienne pour de la médecine mobile.

Les pompiers humanitaires français ont présenté à la presse leur nouveau projet pour l’Ukraine avec tous leurs partenaires. Ⓒ Lucas Lauber / RCF Saint-Étienne Les pompiers humanitaires français ont présenté à la presse leur nouveau projet pour l’Ukraine avec tous leurs partenaires. Ⓒ Lucas Lauber / RCF Saint-Étienne

Les drapeaux jaunes et bleus, les treillis aux couleurs de l’Ukraine. Ces signes le rappellent : la guerre n’est pas loin. Voilà bientôt un an que la Russie de Vladimir Poutine a déclaré la guerre à l’Ukraine. Un an de combats, de destins brisés par la dure réalité de la guerre, et par les départs forcés. C’est pour ces raisons que les Pompiers Humanitaires Français s’engagent. L’ONG envoie du matériel de secours en nombre depuis mars 2022. Moins de deux mois après le début de la guerre, une soixantaine de bénévoles s’étaient même rendus à la frontière ukraino-polonaise pour apporter des soins aux réfugiés.

 

L’unité mobile est une sorte d’Algeco avec tout le matériel nécessaire pour de la médecine de base. Ⓒ Lucas Lauber / RCF Saint-Étienne

 

L’ONG stéphanoise poursuit son action, et la développe même encore plus. Lundi 16 janvier 2023, à l'état-major du SDIS de la Loire, PHF a annoncé envoyer une unité mobile de soins. Le but : pouvoir agir avec de la médecine de proximité, adaptable aux réalités du terrain. Avec les bombardements, les besoins peuvent rapidement évoluer. L’idée est de pouvoir mobiliser des moyens rapidement et n’importe où pour apporter les premiers secours.
Des moyens plus que nécessaires que saluent les autorités ukrainiennes. Lors de la présentation, des représentants ukrainiens étaient présents à Saint-Étienne. C’est le cas de Mykhailo Radutskyi, membre du parlement ukrainien et président de la commission de la Verkhovna Roda sur la santé publique, l’assistance médicale et l’assurance maladie. Au micro de RCF, il explique que “1160 installations médicalisées ont été endommagées par l’ennemi”.

Les sons de la rédaction Mykhailo Radutskyi, parlementaire ukrainien

 

Une coopération européenne

L’émotion était palpable au SDIS de la Loire. Les visages fermés et les yeux rivés sur le grand écran, les rangées de journalistes, de partenaires, d’officiels et de pompiers ont pu regarder des vidéos montrant le travail des pompiers ukrainiens sur place. Des images d’abnégation face à la détresse de la population civile, qui arrache un silence de plomb dans l’assemblée, pourtant bien bruyante quelques minutes plus tôt.
C’est pour ne plus voir ces images que les Pompiers Humanitaires Français s’engagent. Mais ils ne le font pas seuls. La berce, avec son camion porteur, va d’abord être envoyée à Cracovie en Pologne. Ici, des équipes vont être formées en partenariat avec la fédération des sapeurs-pompiers polonais. Le matériel sera ensuite envoyé à la frontière ukrainienne où il pourra être utilisé. Une solidarité qui s’étend de la France à l’Europe de l’Est, qui prouve une implication européenne pour la solidarité pour les réfugiés ukrainiens.

 

L’unité mobile de soins, aux couleurs des Pompiers Humanitaires Français, arrivera dans deux semaines en Pologne. Ⓒ Lucas Lauber / RCF Saint-Étienne

 

150 000 euros d’investissements

L’aide des Pompiers Humanitaires Français dure depuis 10 mois, et elle a forcément un coût. Selon Jérôme Giron, le président de l’ONG, entre 250 et 300 000 euros ont été investis depuis le début de l’aide en Ukraine de PHF. Mais cette nouvelle opération est bien plus ambitieuse. Entre la berce, le camion de transport et le matériel médical, l’opération se chiffre à environ 150 000 euros. Un investissement qui n’est possible que grâce à de nombreux partenaires. C’est le cas par exemple de collectivités territoriales ou d’autres structures comme le Rotary District ou la Fédération nationale des Sapeurs-pompiers de France. Après tous ces remerciements au SDIS de la Loire, place maintenant à l’opération. Car derrière cette amitié et cette solidarité européenne, il y a une réalité sur le terrain. Des personnes qui souffrent et qui fuient la guerre. L’unité mobile de soins se fait attendre.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don