Accueil
Ukraine : ces prêtres orthodoxes qui prennent leurs distances avec le patriarcat de Moscou

Ukraine : ces prêtres orthodoxes qui prennent leurs distances avec le patriarcat de Moscou

Un article rédigé par Pauline de Torsiac - RCF, le 7 mars 2022  -  Modifié le 7 mars 2022
L'actu chrétienne Des prêtres de l'Eglise orthodoxe russe prennent leur distance.

La guerre menée par la Russie en Ukraine est aussi religieuse. Elle provoque des tensions dans les paroisses. Des représentants de l’Église orthodoxe, dépendant du Patriarcat de Moscou, prennent aujourd’hui leur distance face à la proximité du patriarche Cyrille avec Vladimir Poutine.

Cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou, Russie. ©Unsplash Cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou, Russie. ©Unsplash

Une relation forte entre le pouvoir politique russe et l'Eglise orthodoxe

Il existe aujourd’hui deux Eglises orthodoxes en Ukraine. l’Eglise orthodoxe d’Ukraine, qui s’est émancipée de la tutelle russe en 2019 et l’Eglise orthodoxe ukrainienne, qui dépend du patriarcat de Moscou dont le patriarche Cyrille ne cache pas sa proximité avec Vladimir Poutine. Cette relation forte qui lie le pouvoir politique et la hiérarchie orthodoxe a, depuis l’offensive russe, des répercussions dans les paroisses. Et notamment en France. Illustration avec le Père Jean Gueit, prêtre orthodoxe, recteur de la paroisse Saint Hermogène à Marseille. Une paroisse rattachée jusqu’à il y a deux ans au patriarcat de Constantinople et désormais sous la tutelle de Moscou.

 

"Ce choix était canonique et n’impliquait pas les dérives politiques d’aujourd’hui. Bien évidemment, la situation est extrêmement difficile, aussi bien au niveau des paroissiens que du clergé lui-même. Nous avons des gens d’origine russe comme moi. Nous avons des personnes ukrainiennes, des prêtres ukrainiens. Il est évident qu’il faut faire de grands efforts spirituels et de prière pour essayer d’assurer la paix et la sérénité entre les uns et les autres, sans déchaînement de passions. Mais nous avons réussi à éviter des divisions réelles" explique-t-il au micro de RCF.

Une pétition signée par plus de 280 prêtres

Avec plus de 280 prêtres rattachés au patriarcat de Moscou, le père Jean Gueit a signé une pétition pour que le patriarche contribue à ramener la paix. "Lorsque l’on se trouve dans une situation extrêmement grave et que l’on a des personnes responsables de cette situation, on lance des pétitions auprès de ceux qui portent directement ou indirectement la responsabilité. En ce qui concerne le patriarche de Moscou, ce n’est pas lui qui a pris la décision de la guerre, mais il ne dénonce pas suffisamment un acte de guerre alors qu’il s’agit de la Russie. On demande à ce que le patriarche de Moscou intervienne auprès des autorités politiques", ajoute-t-il en rappelant qu’en Russie, ce dernier est très lié au pouvoir politique.

 

Dans un communiqué, le métropolite Jean de Doubna, ordinaire de l'Archevêché des paroisses de tradition russe en Europe occidentale, appelle le patriarche Cyrille à "intervenir fermement auprès des autorités politiques de la Russie pour cesser immédiatement cette guerre qui est un péché grave devant Dieu". Il invite les fidèles des paroisses "à redoubler de ferveur et de prière pour que cesse cette infâme guerre fratricide."
 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don