Accueil
Thierry de la Tour d'Artaise, président de Seb : l’international comme fil rouge
Partager

Thierry de la Tour d'Artaise, président de Seb : l’international comme fil rouge

Un article rédigé par Jean-Baptiste Cocagne - RCF Lyon, le 10 mars 2023  -  Modifié le 10 mars 2023
Version Originale · RCF Lyon T. de la Tour d'Artaise, président de Seb : l’international comme fil rouge

Depuis 2000, il dirige un groupe fort aujourd'hui de 33 000 collaborateurs dans plus de 150 pays. Thierry de la Tour d'Artaise est le président du Conseil d'administration du groupe Seb, leader mondial du petit équipement domestique. Un groupe à la dimension internationale, comme un écho au parcours de son dirigeant. Rencontre.

Thierry de la Tour d'Artaise - © RCF Lyon 2023 Thierry de la Tour d'Artaise - © RCF Lyon 2023

Inévitablement, vous possédez chez vous au moins un produit du groupe Seb : une cocotte, un robot Moulinex, une poêle Tefal, un fer à repasser Calor, un aspirateur Rowenta ou une cafetière Krups. Toutes ces marques font partie aujourd'hui du groupe Seb, leader mondial du petit équipement domestique, dont le siège est installé aujourd'hui à Ecully, dans la banlieue Ouest de Lyon, au sein d'un campus à l'américaine de six hectares. 

 

L'entreprise est dirigée depuis 2000 par Thierry de la Tour d'Artaise. Jusqu'à l'été 2022, il en a été le PDG. Ce poste est aujourd'hui scindé en deux : Thierry de la Tour d'Artaise est devenu président du Conseil d'administration, la direction générale ayant été confiée à Stanislas de Gramont. 

 

Arrivé dans le groupe Seb en 1994 en prenant la direction de Calor, Thierry de la Tour d'Artaise a effectué 22 acquisitions en 22 ans, dont celle de la marque chinoise Supor, aujourd'hui leader sur le marché chinois pour les autocuiseurs et les mélangeurs de lait de soja. Il s'agit du fait d'armes dont le dirigeant de Seb est le plus fier : au bout de 28 voyages effectués en deux ans en Chine, Seb a finalement réussi à obtenir l'aval du gouvernement chinois pour prendre le contrôle de cette entreprise cotée à la Bourse de Shenzen. Une première, aujourd'hui inégalée dans le monde industriel.

 

Cette passion pour la Chine, qui représente aujourd'hui 25 % du chiffre d'affaires de Seb, Thierry de la Tour d'Artaise la fait vivre également à Lyon en tant que président du Nouvel Institut franco-chinois de Lyon, près de St Irénée, dans le 5e arrondissement. Cette première université chinoise hors de Chine a fonctionné de 1921 à 1945 et accueille aujourd'hui des expositions. 

 

« L'acte fondamental, le pilier central de ma vie, c'est l'international »

 

Le vrai déclic pour l'international se joue au moment des études supérieures pour Thierry de la Tour d'Artaise. Après deux ans de classe prépa au lycée Ampère, ce Lyonnais d'origine monte à Paris pour intégrer l'école supérieure de commerce de la capitale (ESCP). Il loge à la maison des étudiants d'Asie du Sud-Est au sein de la Cité internationale universitaire de Paris (CIUP) où il fait partie des quelques Français vivant au milieu des Vietnamiens, Birmans, Thaïlandais. Une expérience très forte d'ouverture pour le futur dirigeant d'entreprise, marquée notamment par la fin de la guerre du Vietnam le 29 avril 1975.

 

Suivront un premier stage à Boston, un service militaire au Portugal, une expérience professionnelle en Italie et la direction des croisières Paquet, rachetée par le groupe industriel Chargeurs. Chargé de redresser la santé financière de l'entreprise, il en retient deux choses : « il ne faut jamais essayer d’avoir de plan de carrière. La bonne recette, c'est de savoir s’adapter » et « tant qu’on n’est pas mort, on est vivant. Quelque soit la situation d’une entreprise, il faut toujours se battre. Si on se bat, on peut toujours trouver des solutions ». Thierry de la Tour d'Artaise restera dix ans dans le groupe Chargeurs, avant de rejoindre Seb. 

 

Ce dont il est le plus fier avec le groupe de petit équipement domestique ? « On est passé de 12 000 à 35 000 salariés, de 1,7 milliard à 8 milliards d'euros de chiffres d’affaires et on a réussi à garder la culture très humaniste, très sociale du groupe, ses valeurs ».

 

Au fur et à mesure des acquisitions des différentes entreprises d'électroménager dans le monde, le groupe Seb a toujours choisi de conserver les marques des structures rachetées. Un choix loin d'être irréfléchi : « partout dans le monde, que l’on soit un homme ou une femme, on se souvient quasiment toujours de la marque d’électroménager qu’utilisait sa propre mère pour faire la cuisine quand on était enfant » explique Thierry de la Tour d'Artaise, qui l'a toujours remarqué au fil des nombreux voyages qui ont jalonné sa vie d'homme et de dirigeant. 

 

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don