Accueil
[Synode] Renforcer l'accompagnement spirituel des jeunes
Partager

[Synode] Renforcer l'accompagnement spirituel des jeunes

Un article rédigé par Elise Le Mer - RCF,  -  Modifié le 28 juin 2021
Le Point du Synode [Synode] Renforcer l'accompagnement spirituel des jeunes
Les discussions se poursuivent sur la question des jeunes, de la foi et des vocations autour du Pape à Rome...
podcast image par défaut

 Un synode auquel participe le cardinal Sako, le patriarche de l'Église catholique chaldéenne. Pour lui, ce synode est différent. Tout d'abord parce qu'il trouve qu'il y a du raisonnement, de l'analyse autour des différentes interventions des jeunes et des experts.

Il l'a dit mardi dernier en conférence de presse : il apprécie la qualité des discussions. Mais ce qu'il attend surtout de ce synode, c'est la nécessité de trouver un langage compréhensible de l'Eglise par les jeunes. Pour lui, l'Eglise sort enfin de ses palais épiscopaux, dit-il, Reste désormais à se faire comprendre par les jeunes.
 
Autre continent, autre réalité. C'est le sujet de la drogue qui préoccupe Jaime Spengler, l'archevêque de Porto Allegre au Brésil. Il regrette que le sujet n'ait pas encore été abordé dans ce synode, car il le dit : c'est le fléau de son pays, et particulièrement de la jeunesse.

​Pour lui, ces jeunes sont les crucifiés d'aujourd'hui. Il a même ajouté une comparaison qui a fait tiquer l'assemblée en affirmant que la drogue tuait plus au Brésil que la guerre en Syrie... Une comparaison dont ne s'est pas offusqué le cardinal Sako qui a bien distingué les deux phénomènes.
 
Le synode des évêques se poursuit, mais les discussions sur le discernement des vocations, elles, sont terminées. Et lors de la présentation de ce document, un consensus a été trouvé quasi immédiatement - ce qui est suffisamment rare pour le souligner- sur l'accompagnement dont il a beaucoup été question ces derniers jours.

Tous les groupes de discussion ont mis en garde contre les possibles dérives de l'accompagnement personnel. Tous ont insisté sur la dimension nécessairement communautaire de l'Eglise et ont émis des craintes face à un possible individualisme. Un accompagnement spirituel, oui, mais en groupe, en paroisse, ou dans les différents mouvements d'Eglise.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don