Accueil
​Synode des jeunes : « Parfois quand je vois des paroissiens, je me dis : c’est ça être chrétien ?!»
Partager

​Synode des jeunes : « Parfois quand je vois des paroissiens, je me dis : c’est ça être chrétien ?!»

Un article rédigé par Elisa Brinai - RCF Anjou,  -  Modifié le 4 octobre 2018
Alors que s’est ouvert mercredi le Synode des évêques sur les jeunes, Domitille, une étudiante angevine, croyante et pratiquante, se confie sur ses attentes vis-à-vis de l’Eglise.
2018 - Conférence des Evêque de France - Affiche pour le Synode des jeunes 2018 - Conférence des Evêque de France - Affiche pour le Synode des jeunes

Les travaux du Synode sur les jeunes ont débuté ce mercredi au Vatican. Jusqu’au 28 octobre,  267 pères synodaux (cardinaux, évêques, patriarches chrétiens, membres de la Curie et religieux) échangeront avec 34 jeunes âgés de 18 à 29 ans. Aucun Angevin ne fait partie du voyage, mais beaucoup suivront les discussions. Domitille, une étudiante angevine, inscrite à l’Université catholique de l’Ouest, accepte de nous expliquer ce qu’elle attend de l’Eglise.
 

Ne plus se cacher quand on est chrétien

Selon Domitille, il existe encore beaucoup de stéréotypes envers les chrétiens et eux même en sont un peu responsables : « On a peur que les gens se moquent de nous et on se cache. Or, ne pas montrer qui on est, c’est la meilleure façon de faire perdurer ces stéréotypes.»

Domitille rêve d’une Eglise missionnaire, qui aurait « le feu et la joie de vivre ». « Il faudrait que l’on puisse se dire dans la rue : "tiens, cette personne est chrétienne parce qu’elle est joyeuse et j’ai envie de la rencontrer et de rencontrer le Christ " », explique-t-elle.

Sortir des églises

C’est donc l’image qu’il faut travailler, selon la jeune femme : « Parfois quand je vois des paroissiens, je me dis "mais c’est ça être chrétien ? " et ça me fait un peu peur », avoue-t-elle. Domitille souhaite une Eglise hors des murs, qui se confronte aux autres : « C’est important de sortir de nos églises, comme disait le Pape François. Accepter de sortir de notre routine et de notre confort.»

Elle appelle les chrétiens à aller à la rencontre des autres : « Il ne faut pas se dire qu’on évangélisera demain, quand le Christ reviendra. Il faut le faire tout de suite, au boulot, auprès des amis et même ceux qui ne sont pas cathos. Il faut aller vers ceux à qui ça fait juste flipper de parler de Jésus. C’est peut-être eux qui ont le plus besoin de nous entendre. »

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don