Accueil
Synode des jeunes: bilan de la troisième semaine
Partager

Synode des jeunes: bilan de la troisième semaine

Un article rédigé par Elise Le Mer - RCF,  -  Modifié le 29 juin 2021
Le dossier de la rédaction Synode des jeunes: bilan de la troisième semaine
L'Assemblée du Synode des évêques sur les jeunes, la foi et le discernement des vocations achève sa troisième semaine.
podcast image par défaut

Les séances plénières ont repris après ce qu'on appelle les cercles mineurs, c'est-à-dire les discussions en petits groupes. Cette semaine, les discussions ont principalement porté sur des propositions concrètes. Le mot concret étant particulièrement cher au pape François. Mais pour le frère Aloïs, prieur de la communauté de Taizé en France, la démarche n'est pas si simple.
 
Si faire un pas concret n'est pas si simple pour le frère Aloïs, des idées émergent pourtant ça et là, notamment chez les évêques. Illustration avec Mgr Lacombe, évêque de Bordeaux, interrogé par Elise Le Mer, envoyée spéciale de RCF à Rome durant le synode des jeunes.
 
Ce synode, doit aussi être l'occasion pour les acteurs de l'Eglise et les jeunes de trouver une nouvelle manière de dialoguer. C'est en tout cas ce que préconise le frère Bruno Cadoré, maître de l’Ordre dominicain, qui estime que "l’Église doit passer de l’écoute à la conversation, car c’est la conversation qui fait l’échange".
 
Dans ce synode, on parle de toutes les jeunesses. Exemple avec le patriarche copte d'Alexandrie, Sa Béatitude Ibrahim Sidrak, qui participe lui aussi à ce synode Il a pu évoquer la situation des jeunes en Egypte, et il a pu témoigner d'un phénomène nouveau qu'il constate dans son pays : l'athéisme des jeunes. Mais un athéisme que sa béatitude Ibrahim Sidrak interprète différemment qu'un simple, entre guillemets, refus de Dieu.
 
L'autre thème abordé par les acteurs du synode était bien sûr celui du discernement vocationnel. Et pour beaucoup, ce mot rejoint l'appel sacerdotal. Si en Europe on pleure un manque de prêtres, au Burundi, ce n'est pas vraiment la préoccupation de Mgr Blaise Nzeyimana, l'évêque du diocèse de Ruyigi au Burundi.
 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

Le dossier de la rédaction © RCF
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
Le dossier de la rédaction

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don