Accueil
Suspension des messes: pourquoi les catholiques sont-ils affectés?
Partager

Suspension des messes: pourquoi les catholiques sont-ils affectés?

Un article rédigé par Pauline de Torsiac - RCF,  -  Modifié le 28 juin 2021
L'actu chrétienne Suspension des messes: pourquoi les catholiques sont-ils affectés?
La célébration publique du culte dans les édifices religieux est interdite. Pourquoi les catholiques sont-ils affectés par cette décision? Comment nourrir sa foi pendant cette période ?
podcast image par défaut

Si les évêques, religieux, associations catholiques ont demandé au Conseil d’État d’annuler cette interdiction au nom de la liberté de culte c’est que l’expression de la foi dans la sphère privée a ses limites pour la religion de l’incarnation. "À travers notre corps, on voit à quel point on a besoin de prier ensemble, épaule contre épaule. Par conséquent, il y a une extériorité dans notre vie de foi qui me semble très importante. Cette partie-là de notre équilibre est entravée", rappelle Arnaud Bouthéon.

FAIRE PREUVE D’INGÉNIOSITÉ POUR VIVRE SA FOI

Arnaud Bouthéon est l’auteur du livre "Comme un athlète de Dieu, manifeste sportif et chrétien" (éd. Salvator). C’est aussi le cofondateur du Congrès Mission. Pour lui si la suspension des messes et donc de la communion sacramentelle affecte les fidèles, c’est aussi l’occasion de faire preuve d’ingéniosité pour vivre sa foi. "Le premier point c’est de réfléchir et de méditer sur l’eucharistie. La pratique de la confession est possible. Il y a beaucoup de choses qu’on peut réaliser : des petits gestes de charité qui consiste à appeler des paroissiens dans le besoin, avoir des moments d’attention auprès des voisins", assure-t-il.

DEMANDER LE RETOUR DES MESSES SANS ÊTRE VICTIMAIRE

Pour Arnaud Bouthéon, faire preuve d’ingéniosité pour vivre sa foi ce n’est pas incompatible avec le fait de demander le retour des messes. À condition toutefois de ne pas entrer dans une démarche pleunicharde ou victimaire. "Il faut être lucide et être dans ce rapport de force assumé, de dire qu’on est blessés de voir les gens s’agglutiner dans le métro et de constater qu’on ne peut pas prier ensemble. Mais toutes les démarches qui peuvent faire monter dans notre coeur un ressentiment me gêne", regrette Arnaud Bouthéon.

Dans son arrêt confirmant la suspension des messes, le Conseil d'État spécifiait qu’une concertation entre le gouvernement et les cultes devait être engagée dans les plus brefs délais pour réévaluer les mesures.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don