Accueil
Stéphane Streiff, amputé d'un bras, est champion de France de Para-Karaté Kata
Partager

Stéphane Streiff, amputé d'un bras, est champion de France de Para-Karaté Kata

Un article rédigé par Marie-Alix Roqueplo - RCF Bretagne, le 5 février 2024  -  Modifié le 8 février 2024
L'info positive Stephane Streiff, amputé d'un bras, est champion de France de para-karaté kata

Stéphane Streiff est un ancien militaire du 3e RIMA à Vannes. Actuel président du club de karaté-do de Plescop, il vient d'être médaillé par la commune pour son engagement dans la vie associative. Il revient sur son accident survenu il y a 35 ans et son cheminement qui l'a conduit vers le titre de champion de France de para-karaté kata en 2023.

 

Le champion de para-karaté kata avec son entraîneur Fabrice Meignan - © Stéphane Streiff Le champion de para-karaté kata avec son entraîneur Fabrice Meignan - © Stéphane Streiff

A 24 ans, la vie de Stéphane Streiff bascule. Engagé au 3e Régiment d'Infanterie de Marine à Vannes et alors qu'il se rendait au défilé du 14 juillet en 1989 pour le bicentenaire de la Révolution, il tombe sur les rails du métro. Électrocuté, les médecins décident de l'amputer du bras droit pour stopper la gangrène. Il prend alors un congé de réforme et décide de se reconvertir en comptabilité.

"J'ai décidé d'avancer dans la vie, je n'avais pas le choix"

Hospitalisé aux Invalides à Paris, Stéphane "voit des gens bien plus handicapés que lui", ce qui le décide à rebondir vite. Il passe son BEP de comptabilité à Rennes mais l'expérience tourne court. "Être enfermé dans des bureaux avec un crayon, ce n'est vraiment pas mon truc. J'aime le grand air, le sport". Avec le soutien de sa femme, il s'adonne alors au sport avec la natation, puis le vélo, la gym... En parallèle l'athlète décide de se consacrer à sa famille et à ses deux fils. Pendant 10 ans, il reste à la maison, entre le sport, les travaux et sa vie d'époux et de père. "En 2004, j'ai dit à ma femme qu'il fallait que je reprenne une activité professionnelle parce que le quotidien devenait lourd."

Animateur sportif pendant une dizaine d'années

Ancien militaire, la passion de Stéphane reste toujours le sport et le grand air. Il décide donc de passer un brevet fédéral d'animateur sportif. "A partir de là, tous les emplois sont arrivés". Grâce à cet examen, il entraîne des élèves de 6 à 100 ans pour la gym d'entretien. Le but : "leur apprendre à ouvrir les épaules, lever la tête, garder l'équilibre". Parallèlement, ce père de trois enfants accompagne son fils aîné chaque semaine au club de handball, ce qui l'emmène à devenir lui même entraîneur : "j'ai fini par entraîner une dizaine d'années les jeunes sur Plescop."

Champion de Para Karaté kata en 2023

En 2016, "J'ai dit à ma femme : maintenant je veux faire quelque chose pour moi". Lors d'un forum des associations, Stéphane Streiff fait une rencontre déterminante pour son avenir : Fabrice Meignan, 4ème dan de karaté. Professeur, il l'emmène vers cette discipline : "j'étais sceptique au début par rapport à mon handicap". Le Karaté Kata, c'est toute une série d'enchaînements de mouvements seul avec des adversaires imaginaires. "Il faut essayer de faire vivre ce combat imaginaire avec ses tripes". Grâce à une rigueur et une discipline "que je m'impose pour réussir à dépasser mon handicap", Stéphane Streiff décroche le titre de champion de France de para karaté kata en 2023. C'est le plus haut titre dans sa catégorie de handicap. L'ancien militaire continue de transmettre ce qu'il a appris à l'école de Karaté-do Fudoshin Plescop , club dont il est le président.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don