Partager

Sécurité routière : le Département du Cher a besoin de vous !

Un article rédigé par Guillaume Martin-Deguéret - RCF en Berry,  -  Modifié le 28 octobre 2021
Emissions spéciales L'outil Anaïs pour une meilleure sécurité sur les routes du Cher
Partager

Depuis le mois de mai, le Département du Cher a déployé l'outil numérique "ANAIS", développé par l'entreprise Colas. Il doit permettre d'améliorer la sécurité sur les routes grâce à un boîtier et des conducteurs volontaires. 

ANAIS est déployé dans le département du Cher depuis le mois de mai © Photo d'illustration - Pixabay. ANAIS est déployé dans le département du Cher depuis le mois de mai © Photo d'illustration - Pixabay.

Le Cher compte 4 600 kilomètres de routes : pas facile de connaître sur le bout des doigts chaque virage, carrefour dangereux et zone à risque. Pour améliorer la sécurité des usagers au volant, le Département s'est doté d'ANAIS (Acquérir, Numériser, Analyser, Informer, Sécuriser) : un outil numérique. C'est la deuxième collectivité de France à faire ce choix après l'Eure-et-Loir, qui l'utilise depuis 2019. 

 

ANAIS est déployé dans le département depuis le mois de mai © RCF - Guillaume Martin-Deguéret


Le système fonctionne grâce à des conducteurs volontaires : un boîtier situé sur le pare-brise de votre voiture enregistre vos données de conduite en direct. Elles sont ensuite collectées par le géant du pneu Michelin, et remontent jusqu'à l'outil ANAIS où elles sont analysées. L'objectif est de repérer les zones de danger qui seraient passées sous les radars : « Des événements de conduite qui traduisent un effet de surprise, mais sans pour autant qu'il y ait un accident réel », explique Guillaume Bertrand, chef de produit chez Mobility By Colas. « Ça peut être des déports latéraux, des freinages d'urgence ou des différentiels d'allure... Ce n'est jamais porté à la connaissance du gestionnaire, alors que là, avec la remontée automatisée et de manière statistique, il a la preuve qu'à certains endroits, il y a des événements qui se produisent. »


Un outil qui peut sauver des vies ?


Les zones d'alerte sont mises en évidence sur une carte, ce qui permet aux agents du département de les repérer : « Il y en a quelques unes qu'on ne connaissait pas, mais la majorité sont des zones pour lesquelles on avait déjà identifié quelques problèmes », analyse Laurent Richard, chef du service gestion de la route au Département du Cher. Pour lui, c'est un bon outil, qui pourrait peut-être même permettre de sauver des vies : « Je le pense, parce que si c'est des endroits qui ne sont pas connus [...] ça va prioriser les actions. On va être plus attentif, et on va les traiter plus rapidement. L'intérêt de l'outil, c'est qu'il permet de voir plus précisément les comportements des usagers, et d'orienter après les actions de correction qu'on va faire sur le terrain. »

 

Cette démarche est totalement anonyme !


Des données anonymisées


Maintenant, il faut convaincre les conducteurs de rejoindre la communauté pour que l'outil fonctionne bien. En Eure-et-Loir on compte 1 000 volontaires. Ils sont entre 300 et 400 pour l'instant dans le Cher et ils ont permis de repérer 60 zones d'alerte depuis le mois de mai. L'un des points qui pourrait freiner les futurs volontaires, c'est le fait de partager ses données. Pas d'inquiétude, le Département ne va pas surveiller votre conduite, ou vos éventuels excès de vitesse assure Daniel Fourrée, vice-président en charge des routes : « Cette démarche est totalement anonyme, au même titre que l'application Waze ! [application mobile d'aide à la conduite]. Est-ce qu'on commence à émettre des doutes sur l'anonymat de Waze ? Non, c'est strictement pareil ! [...] Tous ces éléments ne peuvent qu'être anonymes. »


Si vous voulez entrer dans la communauté des conducteurs volontaires et recevoir votre boîtier (gratuit) il faut s'inscrire ici. Le contrat entre le Cher et Colas est signé pour 2 années. L'abonnement coûte 100 000 euros par an à la collectivité.

Je pense donc j'agis Sécurité routière : on continue d'agir
Partager
Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don