Accueil
Scoutisme, habitat social et politique : le parcours de Cédric Van Styvendael
Partager

Scoutisme, habitat social et politique : le parcours de Cédric Van Styvendael

Un article rédigé par Jean-Baptiste Cocagne - RCF Lyon, le 4 novembre 2022  -  Modifié le 4 novembre 2022
Version Originale · RCF Lyon Scoutisme, habitat social et politique : le parcours de Cédric Van Styvendael

Fidèlement attaché à ses origines familiales, entre un grand-père résistant et le sens de l'engagement au service des autres de ses parents, Cédric Van Styvendael raconte les expériences qui l'ont amené à devenir aujourd'hui maire de la 20e ville la plus peuplée de France et vice-président de la Métropole de Lyon en charge de la Culture.

Cédric Van Styvendael - © RCF Lyon Cédric Van Styvendael - © RCF Lyon

Le 4 juillet 2020, lors de son premier discours en tant que nouveau maire élu de Villeurbanne - son premier mandat politique, Cédric Van Styvendael avait tenu à évoquer trois grands-parents qui ont marqué son enfance : une couturière, un grand résistant (Pierre Chassé, dit « Ludo ») et une femme de foi.

 

D'origine belge flamande du côté paternel, descendant de la famille du député-maire de Lyon Victor Augagneur du côté de sa mère, Cédric Van Styvendael sera marqué durant son enfance par l'engagement de ses parents au service des autres. Son père est directeur d'un foyer de jeunes travailleurs à Chambéry, sa mère infirmière cesse de travailler pour élever les quatre enfants de la fratrie, qui d'ailleurs leur reprochent leur absence de la maison du fait de leurs engagements à l'extérieur, chez les scouts et guides de France notamment.

 

Un mouvement scout que le jeune Cédric rejoint dès l'âge de sept ans et qui sera « l'expérience la plus formatrice de toute [sa] vie ». La prise de conscience progressive qu'il peut apporter sa propre pierre au collectif et la découverte de la nature sont une révélation. De fait, sa première expérience professionnelle s'effectuera au sein de l'équipe nationale des scouts, en tant que directeur de la politique de la ville et responsable de la branche Plein vent, celle des scouts en banlieue. Une mission qui fait écho à l'éducation populaire où travaille son père.

 

Du scoutisme à l'habitat social, le même sens du collectif

 

De retour à Lyon, il devient consultant au sein d'un cabinet de conseil de politique de la ville. Il y découvre l'habitat social et ses problématiques : « j’y suis arrivé un peu par hasard, mais c’est devenu un combat personnel important sur lequel, même encore aujourd’hui, je ne veux pas lâcher. Aujourd’hui, le manque de logements abordables est une arme de destruction massive de la cohésion sociale ».

 

Cédric Van Styvendael restera une petite vingtaine d'années dans le secteur, en devenant directeur général de l'OPAC Villeurbanne puis d'Est métropole habitat et en assurant de juin 2017 à octobre 2020 la présidence de Housing Europe, la fédération européenne du logement social.

 

Une arrivée en politique à la croisée de ses engagements personnels

 

Elevé dans une famille - comme il le reconnaît lui-même - « de gauche » , nourri par ses expériences professionnelles dans l'éducation populaire et le logement abordable, Cédric Van Styvendael se forge petit à petit une conscience politique, que l'ancien maire de Villeurbanne Jean-Paul Bret vient cueillir au moment où il décide de quitter l'Hôtel de ville après presque vingt ans aux Gratte-ciel. Jean-Paul Bret affirme qu'il a « inoculé le venin de la politique » à celui qui va lui succéder en juin 2020.

 

Catholique assumé à la foi discrète et chevalière à l'annulaire droit, Cédric Van Styvendael aime surprendre dans un monde politique dans lequel il entre véritablement avec ce premier mandat villeurbannais, doublé d'une vice-présidence à la Culture à la Métropole de Lyon. « Faire la ville, la construire, c’est certainement un de mes moteurs » reconnaît celui qui a aussi été l'un des porte-parole nationaux d'Anne Hidalgo pendant la campagne présidentielle 2022.

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don