Accueil
Santé : une pétition pour accueillir des médecins dans le Brivadois
Partager

Santé : une pétition pour accueillir des médecins dans le Brivadois

Un article rédigé par Cédric Bonnefoy - RCF Haute-Loire, le 5 mars 2024  -  Modifié le 5 mars 2024

La question du manque de médecins dans le Brivadois revient sur le devant de la scène. Le comité de vigilance de l’hôpital de Brioude vient de lancer une pétition. Le but : inciter la Région à retenir la commune comme 3ème GIP santé de Haute-Loire.

Avec cette pétition, le Brivadois espère bénéficier d'un centre de santé. ©Pixabay Avec cette pétition, le Brivadois espère bénéficier d'un centre de santé. ©Pixabay
François Boudet - une pétition contre le manque de médecins dans le Brivadois

Pour pallier le manque de médecins dans les départements ruraux, la Région Auvergne-Rhône-Alpes salarie des professionnels de santé via le dispositif baptisé GIP pour Groupement d’Intérêt Public « Ma Région, ma Santé ». Deux sont déjà actés sur la Haute-Loire. Un à Landos, l’autre devrait voir le jour à Saugues. Mais face à cette situation, le comité de vigilance de l’hôpital de Brioude lance une pétition.

Une pétition pour bénéficier du dispositif « Ma Région, ma Santé »


« Nous ne voulons pas être les oubliés du territoire », c’est le titre choisi par le comité de vigilance de l’hôpital de Brioude pour la pétition. Disponible depuis le début de semaine sur Change.org, elle vise à alerter les collectivités sur la situation dans le Brivadois. « Rien que sur la commune de Brioude, il manque 5 médecins », argumente François Boudet, le président du comité.


Cette démarche vise à montrer « que la population est mobilisée sur le sujet ». Avec l’espoir d’être retenu par la Région pour bénéficier du salariat de professionnels et d’un centre de santé. Néanmoins, l’arrivée d’au moins deux médecins « ne couvrirait pas les besoins du Brivadois », concède François Boudet.
 

Les habitants se tournent vers les communes périphériques


Depuis plusieurs années, la situation de la démographie médicale dans le Brivadois est scrutée de près. Après l’arrivée de l’IRM au sein de l’hôpital, la question du manque de médecins inquiète le comité de vigilance. Aujourd’hui, des habitants « sont obligés d’aller à Sainte-Florine, Massiac ou Auzon pour avoir un rendez-vous », explique François Boudet.


Une situation qui ne peut plus durer. Pour faire connaître la démarche, le comité de vigilance a déjà prévu de se rendre dans les commerces de la cité Saint-Julien ou encore sur le marché.
 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don