Accueil
Rencontre avec le biographe du pape
Partager

Rencontre avec le biographe du pape

Un article rédigé par Armelle Delmelle - 1RCF Belgique, le 29 juillet 2023  -  Modifié le 31 juillet 2023

Il s'appelle Austin Ivereigh, il est britannique, écrivain, journaliste et biographe du Pape François. Nous avons pu le rencontrer lors du festival Welcome to Paradise organisé par le Chemin Neuf lors des pré-JMJ.

Photo libre de droit Photo libre de droit

Comment allez-vous? 

Photo libre de droit

Je vais bien. Je viens d'arriver ici à Portimão au Portugal et je commence à m'imprégner de l'atmosphère de cette extraordinaire réunion de nombreux jeunes, je ne sais pas combien exactement, peut-être quelque chose comme 4000. J'ai assisté à une messe avec tout le stade rempli et c'était très, très dynamique et impressionnant.

 

Comment devient-on le biographe du pape? 

 

Le rôle n'existe pas en réalité. Ce n'est pas un poste pour lequel on postule. En fait, j'ai écrit sa biographie qui est sortie en 2014. Avant ça, je ne l'avais jamais rencontré ni parlé avec lui. La raison pour laquelle j'ai écrit la biographie remonte à de nombreuses années. J'ai effectué mon doctorat sur l'Église en Argentine et en 2014, j'ai ressenti que je pouvais jouer un rôle en expliquant, avant tout, à un public anglophone, certaines complexités de l'Argentine, d'où vient le Pape. C'est pourquoi j'ai écrit la biographie et elle a eu un certain succès et le Pape a demandé à me rencontrer.

 

Suite à cela, nous avons développé une relation de travail plus étroite. Et en 2020, j'ai collaboré avec lui sur un livre intitulé "Let us dream" ("Un temps pour changer" dans la version française). En réalité, je l'ai juste aidé à rassembler le livre dans lequel il s'adresse aux gens à propos de la crise du COVID. Donc je suppose que ces dernières années, nous avons formé une relation de travail plus étroite.

 

Comment écrit-on la biographie du Pape? 

 

J'ai décidé d'écrire la biographie en adoptant une structure spécifique. Chaque chapitre commence par un moment de la première année du pontificat. Un moment surprenant ou dramatique, si vous préférez, dans le pontificat. Ensuite, je remonte dans le temps et raconte son histoire de vie à travers chaque chapitre. Ainsi, je fais un lien entre ce qui se passe dans le pontificat et sa vie antérieure.

 

En un sens, écrire une biographie est facile car on sait où cela commence et où cela se termine. Le défi consiste à sélectionner ce qui est le plus important. Et l'autre défi que chaque biographe a est que, lorsqu'on raconte l'histoire d'une vie, il y a des moments que l'on ne peut pas expliquer car ils ne sont pas bien documentés. Il faut donc faire face à ces défis.

Mais la beauté de rédiger une biographie, et en particulier celle d'un Pape récemment élu, est que l'on peut commencer à voir que cette personne ne vient pas de nulle part, qu'elle apporte avec elle toute une vie de lutte, de sainteté, mais aussi l'histoire de sa propre Église. D'une certaine façon, lorsque nous élisons un successeur de Saint Pierre, nous élisons également l'Église dont il vient. C'est donc l'une des belles et fascinantes choses à propos d'un pontificat, et à propos de François, c'est que nous avons avec lui l'arrivée de ce vent du Sud. Le vent latino-américain, le vent jésuite. Et le vent, en particulier, de l'Église d'Argentine. Cela a été un véritable privilège de comprendre ce que cela signifie pour l'Église et d'essayer de l'interpréter et de l'expliquer.

 

Quels sont les moments les plus importants du pontificat du Pape François? 

 

On peut parler de moments particuliers qui sont dramatiques, qui font les gros titres. Bien sûr, rétrospectivement, ce ne sont pas nécessairement les moments les plus importants.

 

Je me souviendrai toujours de son retour de la Journée mondiale de la jeunesse à Rio de Janeiro en juillet 2013. Il se tenait devant les journalistes, moi je n'y étais pas, il a passé une heure, une heure et demie d'échanges libres où les journalistes lui ont posé absolument toutes les questions qu'ils voulaient. Il n'a rien préparé et pour moi, c'était un moment d'une percée extraordinaire en termes de communication des papes, et par la même occasion, de la façon dont l'Église communique.

 

Je dirais certainement que le Synode sur la famille de 2014-2015 a marqué un tout nouveau moment d'honnêteté dans l'Église, où les évêques ont découvert qu'ils pouvaient s'exprimer librement, et que c'était acceptable. Mais aussi un moment de véritable discernement. "Qu'est-ce que l'Esprit nous demande?" Donc, je pense que tout le parcours synodal de ce pontificat a été extrêmement significatif. Mais je dirais que cela a commencé là, dans ce Synode sur la famille.

 

Je pense qu'il y a eu des moments extraordinaires lors de ses visites. Ses visites dans des endroits où se trouvent des migrants, comme Lesbos et Malte, où il est allé rencontrer des personnes piégées, les a reconnues et a parlé pour elles sur la scène mondiale. Je pense que ce sont des moments très importants.

 

Et comment pourrais-je ne pas mentionner Laudato Si', qui a été un moment tellement novateur non seulement pour l'Église mais pour le monde entier. Et l'idée que cette encyclique pouvait influencer, et a effectivement influencé, la COP 21 à Paris en décembre 2015.

 

Ce sont donc quelques-uns des moments forts. Il y en a beaucoup d'autres que je pourrais mentionner, mais ce sont simplement quelques-uns d'entre eux.

 

Quelle est la relation du Pape François avec les JMJ? 

 

La Journée mondiale de la jeunesse est depuis l'époque de Jean-Paul II, un moment où le Pape s'adresse directement à la prochaine génération, et dans une certaine mesure, il les confirme dans leur foi. Mais il les encourage aussi. Il les écoute aussi et les laisse lui parler.

 

Ce que j'apprécie de la Journée mondiale de la jeunesse, et en particulier avec ce Pape, c'est la manière dont il écoute et entre en dialogue avec les jeunes, car il montre ainsi comment l'Église doit être dans le monde contemporain. Et je pense qu'il le fait mieux que quiconque. Il y a eu un moment merveilleux cette année, où il y a eu une rencontre avec des jeunes diffusée par Disney. Et c'était vraiment, de tous les entretiens qu'il a eus, de tous les dialogues qu'il a eus durant tout ce pontificat, pour moi c'était le plus missionnaire. Et soit dit en passant, le Pape m'a dit qu'il avait demandé à l'organisateur : "Est-ce que c'est bon si nous avons peut-être au moins un catholique présent ?" La plupart d'entre eux n'avaient rien à voir avec l'Église, mais ils voulaient juste tout dire au Pape. Et il a répondu. Le courage que cela a demandé, l'ouverture, la responsabilité, sa vulnérabilité et son humilité me parlent de la manière dont nous devons évangéliser dans le monde contemporain. Je pense que c'était un moment brillant.

 

Diriez-vous que le Pape est proche des jeunes et de leur réalité? 

 

Je pense qu'il est ouvert. Ce qu'il y a chez ce Pape, c'est qu'il est ouvert à la réalité en général. La réalité humaine. Il n'y a aucun aspect de la réalité humaine qui échappe à ce Pape ou qu'il a peur d'aborder. Que ce soit la vie des prisonniers, des migrants, des personnes abusées ou victimes de trafic, ou quoi que ce soit d'autre. Il écoute et il est constamment en contact avec les gens et entend leurs histoires.

 

Depuis le tout début, avant même qu'il soit Pape, il a toujours eu un dialogue très fluide avec les jeunes. Il sait donc ce que c'est que d'être jeune de nos jours, absolument. Et il souligne constamment aux jeunes que c'est très difficile dans ce monde de s'engager, que ce n'est pas facile pour eux. Les prix de l'immobilier, les salaires et la façon dont la société est organisée rendent les choses très difficiles maintenant pour les jeunes, et même pour les personnes âgées.

 

Donc, je pense qu'il comprend parfaitement les obstacles auxquels les jeunes sont confrontés. Mais il dit aussi aux jeunes : c'est le moment d'ouvrir votre cœur au Royaume de Dieu. À ce que le Christ vous dit. Parce qu'en un sens, votre place dans la société fait de vous un vecteur de prophétie, un vecteur de l'Esprit. Et je pense que cette affirmation des jeunes a été très importante.

 

Que peut-on attendre de la part du Pape pendant les JMJ? 

 

Je ne peux pas prédire, car on ne sait jamais vraiment ce que va faire François. Une chose que j'ai apprise à son sujet, c'est qu'il se prépare très profondément pour ces rencontres. Il y a beaucoup de prière et de discernement dans ce qu'il va dire. Il pourrait demander à quelqu'un de lui donner des notes ou de l'aider. Mais c'est lui-même qui discerne le message clé ou le moment qu'il pense que l'Esprit l'invite à investir. Et à ce titre, il est donc impossible de prédire car je ne peux pas vous dire ce que sera son discernement.

 

Ce que je ressens à propos de ce moment à Lisbonne, c'est qu'il y a un élément de d'adieu. Il est possible, bien sûr, que le Pape soit là pour la prochaine Journée mondiale de la jeunesse. Mai, il a 86 ans et il a des choses très importantes à transmettre à cette incroyable assemblée à Lisbonne. Et je pense que ce que nous allons entendre de François viendra très profondément de son cœur. Je pense qu'il y aura une urgence dans ce qu'il dira. Et donc, que cela va être un moment captivant. Pour ce pontificat, pour la vie de l'Église, et je pense surtout pour la vie des jeunes qui seront présents.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don