Accueil
​Reconfinement : le Département du Cher s'adapte, mais la facture sera salée
Partager

​Reconfinement : le Département du Cher s'adapte, mais la facture sera salée

Un article rédigé par Guillaume Martin-Deguéret - RCF en Berry,  -  Modifié le 9 novembre 2020
Masques, ordinateurs portables... le Conseil Départemental a dû investir pour continuer de fonctionner sans dégradation.
RCF - De gauche à droite : Michel Autissier (président du Conseil Départemental du Cher), Annie Lallier (vice-présidente), Jacques Fleury (vice-président). RCF - De gauche à droite : Michel Autissier (président du Conseil Départemental du Cher), Annie Lallier (vice-présidente), Jacques Fleury (vice-président).

La crise sanitaire oblige les collectivités locales à se réorganiser pour faire face. Le Département du Cher s'est préparé à cette deuxième vague pour continuer à fonctionner à son rythme de croisière malgré le reconfinement. Depuis le printemps, le Conseil Départemental a fait l'acquisition de 500 ordinateurs portables pour permettre à ses agents de faire du télétravail. Aujourd'hui, près de la moitié d'entre eux travaillent depuis leur domicile. Côté protection, le département dispose d'un stock de 300 000 masques (tissus, chirurgicaux et FFP2) de quoi voir venir pour les six prochains mois.

Mais tout cela a un coût :"On était déjà à plus d'1 million d'euros sur la table pour tout ce qui était matériel de protection !" répond Michel Autissier, le président du Conseil départemental du Cher. "La facture va obligatoirement s'amplifier au fil du temps. Entre le gel hydroalcoolique, les masques... et toutes les mesures de nettoyage, c'est bien certain que ça ne se fait pas gratuitement."

Mais le coût le plus important pour le Département c'est le financement du Revenu de Solidarité Active (RSA). Avec la crise économique, le nombre de bénéficiaires a logiquement augmenté : "Entre le chômage qui augmente, les gens qui passent d'un système à l'autre et qui donc vont revenir au RSA, il est certain que c'est un vrai problème" analyse Michel Autissier. D'autant que la situation devrait encore empirer : "On a une augmentation prévisible pour la fin de l'année de 2,5 millions d'euros de l'ensemble. On pense qu'on sera obligé d'inscrire une dizaine de millions d'euros pour l'année qui vient".

Pas de retards pour le versement des allocations et le traitement des dossiers

Malgré le confinement, le Département va continuer à verser toutes les allocations dans les temps et traiter les dossiers sans retard, grâce à un système de rotation de ses agents. C'est en tout cas ce que promet Annie Lallier, vice-présidente du Conseil Départemental, en charge des solidarités : "Nous maintiendrons absolument dans les temps nos allocations, autant sur les allocataires du RSA que sur les dossiers d'APA [allocation personnalisée d'autonomie] [...] nous nous y sommes engagés lors du premier confinement et nous maintenons cela pour ce deuxième confinement".

Côté associatif, le fonds de soutien créé par le Département pour aider les associations du Cher touchées par la crise sanitaire est presque entièrement vidé. Il avait été abondé à hauteur de 300 000 euros.
 
 Reportage

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don