Accueil
Qu’est-ce que la loi APER qui entend développer les énergies renouvelables en France ?
Partager

Qu’est-ce que la loi APER qui entend développer les énergies renouvelables en France ?

Un article rédigé par Violaine Rey - RCF Haute-Savoie, le 12 février 2024  -  Modifié le 14 février 2024
Journal Local · RCF Savoie Mont-Blanc Edition du mardi 13 février 2024 à 08h01

Le 10 mars 2023, Emmanuel Macron publiait la loi APER qui vise à accélérer la production d'électricité verte dans l’Hexagone. Près d’un an après, les maires doivent rendre leur copie et détailler leur participation à ce coup de collier écologique. 

Dans les Pays de Savoie la participation à la loi APER sera fera, entre autre, grâce au solaire - © Canva Dans les Pays de Savoie la participation à la loi APER sera fera, entre autre, grâce au solaire - © Canva

40 % d’électricité verte dans le mix énergétique en 2030

 

En 2021, la part d’électricité issue d’énergies renouvelables dans la consommation française frôlait les 25 % (données ecologie.gouv.fr). Une augmentation de 11 points par rapport à 2005.
Mais avec la loi APER, le président de la République espère viser plus haut et atteindre la barre des 40 % d’électricité verte dans la consommation d’ici 2030. 
Pour faire bondir la production d’énergie renouvelable, l’Etat entend s’appuyer sur les collectivités locales, leurs groupements et leurs structures. Résultat : les maires ont jusqu’au 31 mars pour détailler une feuille de route précise quant à leur implication dans la loi APER. 
Un délai court, que plusieurs élus ont dénoncé, tant la tâche est ardue et le sujet parfois épineux. 

À la Motte-Servolex, le train est en marche

 

En périphérie de Chambéry, la Motte-Servolex fait figure de bon élève. Sur son site internet, qui détaille la production d’énergie verte de chaque commune de France, Enedis salue même “une commune qui se distingue, par une énergie renouvelable électrique produite à l’année, très élevée”. Rien qu’entre 2022 et 2023, la production d’énergie verte par la municipalité a augmenté de 64 %.
Il n’empêche que la loi APER va pousser la commune, comme les autres, à aller plus loin. “Déjà une chose qui paraît une évidence, c’est tout le bâti communal” explique Luc Berthoud, son maire. “Dans toutes les communes, il y a des écoles, des mairies, parfois des salles polyvalentes et c’est autant de toitures qu’il nous faut solariser”.

Produire de l'électricité grâce au soleil, la Motte-Servolex connaît bien le système, elle pratique depuis des années l’autoconsommation partagée. “On met des panneaux photovoltaïques sur nos toitures” détaille le maire. “Et on la consomme dans nos écoles, nos mairies, notre cuisine municipale”. 
Pour élever encore le curseur, la mairie envisage plusieurs pistes, de la solarisation des parkings de petite taille (la loi rendant obligatoire la pose de panneaux sur les parkings de grande taille) mais aussi la géothermie et la biomasse.

 

Une réunion publique organisée pour informer les habitants
La mairie de la Motte-Servolex organise, ce lundi, à 18h30, à la salle Saint Jean, une réunion publique pour partager avec les citoyens les pistes pressenties par les élus locaux dans le cadre de la loi APER.
Ces orientations seront votées dès mardi en Conseil municipal, puis communiquées à la Préfecture de Région.

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don