Accueil
Quel logement pour les sinistrés du Teil, en Ardèche, après le puissant séisme du 11 novembre ?
Partager

Quel logement pour les sinistrés du Teil, en Ardèche, après le puissant séisme du 11 novembre ?

Un article rédigé par Corentin Dubois - RCF Ardèche,  -  Modifié le 11 janvier 2020
Un séisme record en France. Le Teil, en Ardèche, est frappé le 11 novembre, par un tremble-ment de terre de magnitude 5,4. Deux mois après, la ville et ses sinistrés peinent à se relever.
Jeannot, un habitant sinistré du quartier de la Rouvière à Le Teil (07), vit maintenant dans un mobile home.. Photo : Corentin Dubois Jeannot, un habitant sinistré du quartier de la Rouvière à Le Teil (07), vit maintenant dans un mobile home.. Photo : Corentin Dubois

ECOUTER LE REPORTAGE 

« Le provisoire peut durer longtemps… Mais on est toujours là ». Jeannot loge dans un mobile home de 28 m², deux mois après le séisme de magnitude 5,4 qui a endommagé sa vieille ferme et la ville du Teil, en Ardèche. Le lieu est étroit. Il a pu récupérer quelques papiers et de quoi vivre dans son ancienne maison mais 60 ans de souvenirs sont enfermés entre des murs de pierre, envahis par la mousse et fragilisés par le tremblement de terre. Cet ancien ouvrier de 77 ans cache derrière son sourire, une grande tristesse. Un de ses murs est tombé. Son toit est fissuré et menace de s’écrouler à tout moment.


Derrière le mur écroulé de Jeannot, la fenêtre de sa vieille maison reste ouverte...
 

« On ne sait pas quel va être le sort de notre maison »

A quelque centaines de mètres de chez Jeannot, une terrasse s’est écroulée. Un pan de mur troué laisse entrevoir l’intérieur d’un logement. « On ne sait pas quel va être le sort de notre maison. On est dans l’attente », s’inquiète Guillaume, un maraicher Bio de la Rouvière. Il vivait avec ses parents avant le 11 novembre. « Notre habitation a subi de lourds dégâts. Mes parents ont pris une location au centre ville du Teil. Moi, je devais rester là, près de mes légumes ». Il dort aujourd’hui dans un mobile home un peu plus grand que celui de Jeannot. Le coût : 12 000 euros. Ses parents ont pu lui faire crédit. Il mettra plusieurs années à les rembourser.

photo 1 :

photo 2 :

photo 3 :

photo 4 :


 

Le séisme, un coût pour les sinistrés

Jeannot a acheté son mobile home 10 000 euros avec ses propres économies. Son assurance ne prendra en charge que la reconstruction d’une maison mais il n’en n’a pas la force. Pourtant il reste positif et garde le sourire. Des centaines de familles ont quitté Le Teil ou sont logées provisoirement dans des mobile homes et des gites près de chez eux. 751 arrêtés de péril sont placardés sur des bâtiments de la commune. Des associations comme le Secours populaire se sont mobilisés pour aider les sinistrés à trouver un logement ou leur donner de quoi meubler leur habitation provisoire. Le groupe local Manbouss a créé une chanson et produit un CD dont les fonds récoltés sont reversés au Secours Populaire pour les sinistrés.
Le séisme a détruit des murs mais il a cimenté la solidarité entre les habitants de la commune.


Le quartier de la Rouvière a été particulièrement touché par le séisme. Beaucoup de ses habitants ont dû trouver un autre logement

Corentin Dubois

 
 
 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don