Accueil
Que se passe-t-il au Racing Club de Strasbourg ? - Grégory Walter
Partager

Que se passe-t-il au Racing Club de Strasbourg ? - Grégory Walter

Un article rédigé par Thierry Weber - RCF Alsace, le 20 octobre 2023  -  Modifié le 20 octobre 2023
Les Trois Questions · RCF Alsace Que se passe-t-il au Racing Club de Strasbourg ? - Grégory Walter

Après plus de 10 ans d’une gouvernance locale emmenée par le président Marc Keller, le Racing Club de Strasbourg a été racheté cet été par BlueCo, un groupement d’investisseurs qui possède notamment le club anglais de Chelsea.

Le club est à l'heure actuelle 11ème du championnat de Ligue 1 (sur 18), avec trois défaites sur les cinq derniers matchs. Des résultats décevants, mais c'est le projet dans son ensemble qui inquiète : banderoles, sifflets, supporters qui quittent le stade avant la fin du match...

Les associations de supporters ont écrit une lettre à Marc Keller pour faire part de leur mécontentement. Décryptage avec Grégory Walter, vice président de la Fédération des supporters qui a co-signé la lettre.

© Adrien Beaujean © Adrien Beaujean

Grégory Walter Bonjour !

 

Bonjour

 

Pour bien comprendre : Qu'est ce qui vous dérange ? Qu'est ce qui ne va pas dans ce "nouveau Racing" ? 

 

C'est un vaste sujet. Il y a des choses qui nous dérangent à différents niveaux. Déjà, au départ, philosophiquement, être racheté par un fonds américain qui a une stratégie de multipropriété, c'est quelque chose qui nous dérange. La multipropriété, c'est quoi ? C'est le fait qu'un propriétaire possède plusieurs clubs. C'est dérangeant à plusieurs niveaux : c'est un moyen de contourner les règles financières, de mettre un club au service d'un autre et de lui faire perdre son essence. Philosophiquement, on pense que la multipropriété est un danger pour le football. La finalité de tout ça c'est quelques grands propriétaires mondiaux qui détiennent l'ensemble des clubs et qui font leur spectacle avec et ce n'est pas ça qu'on veut pour le football. 

 

Je l'ai dit dans mon introduction, il y a plus de 50 millions, on avoisine même les 60 millions qui ont été investis. D'un regard extérieur, on pourrait se dire que ça devrait réjouir les supporters que de l'argent est investi. Quand on lit votre lettre, on se doute que cet argent n'a pas forcément été bien investi, ou pas forcément sur les bons joueurs, c'est ça ? 

 

Déjà, ce n'est pas vrai qu'il n'y a plus de 50 millions qui ont été investis parce qu'il faut retrancher les ventes à cette somme. Quand on dépense 55 millions et qu'on vend pour 36 millions, il en reste 19 millions. Au-delà de cette précision, aujourd'hui, le club semble s'orienter vers une stratégie de trading, et c'était les inquiétudes de beaucoup de supporters au départ. Le trading c'est quoi? C'est acheter des jeunes joueurs pour essayer de les valoriser. Philosophiquement, on peut s'interroger si c'est l'objet d'un club de foot. Mais au delà de ça, effectivement, aujourd'hui on voit qu'à Chelsea, ça tourne à la catastrophe parce qu'ils ne font que du trading. Au Racing, en trois mois, ils ont réussi à mettre tout l'effectif par terre avec cette même politique. Les jeunes on les valorise quand on les encadre et qu'on les post-forme bien, qu'on les met dans un bon contexte.

Or, on voit bien que cette bande de gamins de 20 ans qu'on a lancé dans la fosse aux lions il y a quelques semaines avec aucune chance de s'en sortir est déjà en train de perdre complètement pied. 

 

Pour bien situer les choses, pour les personnes qui ne sont pas forcément au courant du contexte : ces dix dernières années, le club a retrouvé l'élite et les relations entre les supporters et le club, malgré des saisons pas forcément toujours faciles, se sont plus ou moins bien déroulées. Qu'est ce que vous demandez à travers cette lettre, vous demandez à rencontrer cette nouvelle direction, cette nouvelle gestion? 

 

Alors déjà, pour situer un peu le contexte : les associations de supporters depuis plus de dix ans maintenant, avec Marc Keller, ont fait des réunions régulières pour suivre l'actualité mais aussi pour bosser sur des sujets de fond, pour partager notre vision du football et essayer qu'elles se rejoignent. 

 

Si la Meinau a été aussi apaisée depuis plus de dix ans, c'est grâce à cette qualité de dialogue, ce que tout le monde loue aujourd'hui, ce n'est pas arrivé par hasard. C'est parce qu'il y a eu beaucoup de travail, beaucoup d'échanges, une direction qui a complètement joué le jeu, il faut le souligner. Malgré ça, même si au stade tout a toujours été apaisé depuis dix ans, il y a quand même eu des moments de tensions et de vrais différends avec la direction. On s'en est toujours sorti par le dialogue. 

 

Aujourd'hui, effectivement, il y a ce rachat et cette transformation brutale du club il y a trois mois. On a commencé par faire part de notre désaccord sur le principe de multipropriété, mais tout en précisant qu'on allait suivre la situation de près et qu'on soutiendrait l'équipe. On ne s'est pas du tout positionné dans une opposition immédiate et irréfléchie. On est resté dans notre logique d'analyse, de dialogue avec pour volonté l'intérêt supérieur du club. 

 

Or, aujourd'hui, tout ce qu'on nous a raconté les premières semaines ne se met pas du tout en place. Et donc la première demande, c'est que Marc Keller, toujours président du club, s'exprime clairement sur le projet : Qu'est ce qui se passe ? Où on va ? Avec quels moyens? Comment? Parce qu'aujourd'hui, on voit bien que ce n'est pas du tout la réalité. On l'a rencontré plusieurs fois dans l'intervalle et la dernière fois qu'on s'est vu, il n'a eu aucune réponse à nos questions... 

 

Ce courrier est en fait, la conséquence de cette réunion d'il y a, à peu près trois semaines sans réponse de sa part. Donc on est monté au créneau publiquement, vu qu'en privé on n'avait pas eu de réponse... Parmi les annonces de cet été, on nous avait promis une rencontre très rapide avec les nouveaux actionnaires qui avaient hâte de découvrir l'environnement, de rencontrer les différents interlocuteurs dont les supporters. On est mi-octobre, on a vu personne et ça contribue pleinement à ce que je disais précédemment sur le fait que ce qui a été annoncé cet été ne tient pas du tout la route. 

 

Merci beaucoup Grégory Walter pour ces précisions !

 



Découvrez d'autres sujets dans Les Trois questions RCF Alsace sur notre site internet ! Ou venez découvrir notre site qui regroupe toutes nos émissions et podcasts sur notre site RCF Alsace !

 


 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

© 3QA Alsace
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
Les Trois Questions · RCF Alsace

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don