Accueil
Que nous dit la pornographie de notre société ?
Partager

Que nous dit la pornographie de notre société ?

Un article rédigé par Jeanne d'Anglejan, Melchior Gormand - RCF, le 30 septembre 2022  -  Modifié le 30 septembre 2022
Le Press Club de RCF : l'actu hebdo décryptée Que nous dit la pornographie de notre société ?

Chaque vendredi, le Press Club revient sur les sujets qui ont fait l’actualité dans la semaine. Ce vendredi 30 septembre 2022, c’est Antoine-Marie Izoard, directeur de la rédaction de Famille Chrétienne et François-Xavier Maigre, rédacteur en chef du magazine Le Pèlerin, qui étaient à l’antenne pour débattre autour de cette question : que nous dit la pornographie de notre société ?

© Thomas Lefebvre on Unsplash © Thomas Lefebvre on Unsplash

« Porno, l’enfer du décor »  

 

C'est le nom du rapport sénatorial publié cette semaine et qui dénonce la réalité du monde de la pornographie, questionnant entre autres la place de la femme ou le respect de l’autre. Il s’agit de réformer cette industrie de plus en plus répandue et accessible, puisque ce sont aujourd’hui 19 millions de personnes qui consultent des sites pornographiques chaque mois en France.


Moins contrôlées depuis les années 2000, les plateformes pornographiques véhiculent des contenus de plus en plus violents pour un public de plus en plus jeune. S’il faut être majeur pour accéder à ces contenus, deux tiers des enfants de moins de 15 ans ont déjà vu des images pornographiques. Des images qui marquent, et que certains s’attachent à reproduire plus tard, dans leur vie affective. 


La place de la femme, notamment, occupe un point important dans ce rapport. Beaucoup d’actrices du X ont témoigné des dures conditions de tournage, des viols qui pouvaient parfois avoir lieu sur le plateau. Les sénatrices à l’origine de ce rapport appellent donc à renforcer la répression pénale contre cette industrie, et demandent au gouvernement de mettre en place des mesures concrètes pour interdire l’accès aux mineurs. Des contenus violents ou des messages de terrorisme semblent simples à éliminer du web, alors pourquoi ne pas le faire avec le porno ? "Depuis toujours on sait que le porno nourrit une industrie malsaine où les femmes sont très rarement libres, une industrie qui abîme beaucoup de personnes", souligne François-Xavier Maigre. Antoine-Marie Izoard ajoute que 90% des images pornographiques sont considérées comme "très violentes". 


Pour les invités, si la pornographie s’est autant développée ces dernières années, c’est peut-être parce que la société française évolue dans une logique de libre arbitre et "d’interdiction d’interdire". Ces vidéos, pourtant, "abîment l’image de ce qu’est l’amour". Le rapport est donc un "véritable enjeu pour la France", et il s’agit de mener dès maintenant un "travail quotidien d’éducation au numérique et d’accompagner les enfants", explique François-Xavier Maigre. L’éducation doit se faire à la maison, mais nécessite aussi des relais, dans les écoles ou via des ateliers.
 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

Le Press Club © RCF
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
Le Press Club de RCF : l'actu hebdo décryptée

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don