Accueil
Que faut-il retenir du budget 2017 de la Sécurité sociale ?
Partager

Que faut-il retenir du budget 2017 de la Sécurité sociale ?

Un article rédigé par Jean-Baptiste Le Roux - RCF,  -  Modifié le 6 octobre 2016
Le gouvernement a présenté mercredi le dernier budget de la Sécurité sociale du quinquennat de François Hollande.

Mercredi, en Conseil des ministres, le gouvernement a présenté le projet de budget de la Sécurité sociale pour 2017. Le dernier budget du quinquennat de François Hollande. Un budget qui prône d’importantes économies en matière de santé, et une hausse de la taxation des fournisseurs de tabac.

Un budget qui porte également d’importantes promesses, au premier rang desquelles le quasi-retour à l’équilibre financier pour le budget du régime général. Ce dernier doit en effet atteindre – 400 millions d’euros, contre -3,4 milliards d’euros en 2016. De son côté, le déficit du régime général se réduirait à – 4,2 milliards contre 7,2 milliards d’euros en 2016.

Pour atteindre un tel niveau, qui serait historique, Marisol Touraine, ministre de la Santé et des Affaires sociales, veut concentrer les principales mesures de son budget sur la branche maladie. Cette dernière devrait réussir à économiser 4,1 milliards d’euros en 2017. Ce qui n’exclut pas les revalorisations de la fonction publique hospitalière et des médecins, de plus d’un milliard d’euros.

Cela dit, les hôpitaux devraient tout de même être mis à contribution avec un effort de près de 1,5 milliards d’euros, ce qui implique la mutualisation d’achats entre établissements appartenant à un même Groupement hospitalier de territoire (GHT). A noter que la réduction de la durée des hospitalisations sera poursuivie.

Pour ce qui est des recettes, le ministère de la Santé entend profiter d’une nouvelle taxe sur les fournisseurs de tabac, qui doit rapporter 130 millions d’euros. A noter que l’augmentation de 15 % de la taxe sur le tabac à rouler devrait également permettre de rapporter 120 millions d’euros par an. Ce texte sera débattu à partir du 18 octobre prochain en commission à l’Assemblée nationale, puis en plénière le 25 octobre, avant un vote solennel prévu le 2 novembre.

Les précisions de Nadia Okbani, doctoriante en sciences politiques au centre Durkheim de Sciences Po Bordeaux:

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don