Accueil
Première action en justice contre l'agrandissement de l'aéroport de Lille
Partager

Première action en justice contre l'agrandissement de l'aéroport de Lille

Un article rédigé par Martin PInguet - RCF Hauts de France, le 7 novembre 2022  -  Modifié le 7 novembre 2022

Un recours vient d'être déposé devant le tribunal administratif de Lille par trois associations : Non à l'agrandissement de l'aéroport de Lille, France Nature Environnement et Nord Nature Environnement.

Muriel Ruef, Pascal Devolder, Alain Vaillant (NNE), Pascal Verbeke (NADA) Muriel Ruef, Pascal Devolder, Alain Vaillant (NNE), Pascal Verbeke (NADA)

C'est la première action en justice contre le projet d'agrandissement de l'aéroport de Lille. Opposée depuis le départ, l'association NADA est la principale instigatrice de ce recours. Dans le viseur : l'autorisation environnementale accordée par le préfet du Nord le 6 juillet 2022. L'étude d'impact réalisée et les préconisations du rapporteur sont insuffisantes selon Maître Muriel Ruef, avocate en charge du dossier. "L'impact de l'aéroport sur la nappe phréatique de la craie, [qui alimente toute la métropole lilloise, ndlr] va être catastrophique. Et le préfet demande seulement une réunion de concertation pour la desserte de l'aéroport" pointe-t-elle du doigt. 

 

Pour les opposants, l'agrandissement de l'aéroport est "un projet anachronique" selon Muriel Ruef. Elle souligne que la région Hauts-de-France et la métropole européenne de Lille se sont engagées à réduire leur émissions de gaz à effet de serre : "En temps que principaux propriétaires de l'aéroport elles ont les moyens d'empêcher cet agrandissement". Pascal Devolder, chercheur honoraire au CNRS et spécialiste de l'atmosphère en appelle également à la raison : "c'est contradictoire avec les engagements de la France. Et l'Etat a déjà été condamné par deux fois pour inaction climatique" déplore-t-il.

 

D'autres actions en justice à venir

 

Le projet prévoit un doublement du transport aérien à Lesquin. Impensable pour les riverains comme Pascal Verbeke, habitant de Fretin et porte-parole de NADA. "On veut surtout éviter l'augmentation des nuisances . Il n'est pas question d'arrêter l'avion mais de réduire son utilisation" précise-t-il. Même son de cloche du côté de Pascal Devolder. Pour lui : "si l'aérien continue sur cette voie, son poids dans les émissions de gaz à effet de serre mondiales pourrait atteindre 22% en 2050."

Un référé a été déposé pour stopper les travaux de forage prévus pour les prochains mois sur le site de l'aéroport. Celui-ci sera jugé d'ici trois semaines. Avant un jugement sur le fond de l'autorisation environnementale qui ne devrait pas arriver avant un an. Mais pour l'instant, les maires de Fretin, Lesquin et Faches-Thumesnil n'ont pas signé les permis de construire. Les élus du secteur, opposés pour la plupart à l'agrandissement de l'aéroport, devraient eux aussi déposer un recours devant le tribunal administratif de Lille. 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don