Accueil
Pour l'unité des chrétiens, faire vivre l'œcuménisme
Partager

Pour l'unité des chrétiens, faire vivre l'œcuménisme

Un article rédigé par Marie-Astrid Barrault - RCF, le 16 janvier 2023  -  Modifié le 16 janvier 2023
Je pense donc j'agis Pour l'unité des chrétiens, faire vivre l'œcuménisme

Il y a encore 20 ans, l’unité des chrétiens était une préoccupation des Églises chrétiennes. Alors qu’il en est beaucoup moins question aujourd’hui, où en est l’œcuménisme aujourd’hui et comment le faire vivre ?

© Xoper / Pixabay © Xoper / Pixabay

L'œcuménisme, qu'est-ce que c'est ?

 

"L’œcuménisme et l’unité des chrétiens sont souvent vus comme des synonymes. Plus précisément, l’œcuménisme est la volonté d’arriver à cette unité des chrétiens" nous explique Yves Frot, curé de la paroisse de Beaune et délégué épiscopal à l'œcuménisme pour le diocèse de Dijon. Ce dialogue religieux qui réunit catholiques, protestants et orthodoxes invite à comprendre les différences entre ces communautés chrétiennes et à approfondir les points d’entente et d’unité.

 

"L’objectif est de revenir aux fondamentaux et de faire l’unité comme Dieu le veut et quand Dieu le veut" développe Yves Frot pour qui la prière doit rester au centre des démarches œcuméniques. Le délégué épiscopal rappelle qu’il y a "une réalité : c’est l’éparpillement des églises issues de la réforme ainsi qu’une difficulté pour les orthodoxes de pouvoir se réunir ensemble. Ce qui est important, c’est ce dialogue entre tous, pour essayer de mieux se comprendre, de mieux se connaître. C’est ce qui permet d’avancer".

 

Un dialogue qui a ses limites

 

"Il y a peu de choses qui nous séparent mais il existe une hétérogénéité dans ces religions" affirme Yves Frot qui reconnaît également que "nous ne pouvons réellement dialoguer avec une personne qui a une autre conception de la foi chrétienne que si nous sommes heureux et équilibrés dans notre propre foi. Il ne s’agit pas de trouver un compromis mais d’avoir les pieds bien ancrés au sol". L’unité des chrétiens demande donc du travail.

 

C’est pourquoi Raphaëlle Poujol, cheffe du chœur œcuménique de Lyon et membre de la communauté du Chemin Neuf est convaincue que "l'on gagne à faire tomber tous ces préjugés". De son côté, Sœur Bénédicte, secrétaire de la Maison d’Unité à Paris, avoue que "je ne sais pas si, avec toutes les différences que nous avons, nous pourrons être rapidement unis (...) Mais il y a des miracles qui se passent et il faut continuer ce chemin".
 

 

Les jeunes, sensibles à l'œcuménisme


L’œcuménisme attire de plus en plus de jeunes. C'est en tout cas ce que constate Raphaëlle Poujol au sein de sa chorale: "Les jeunes sont des passionnés avec des niveaux de chants divers. On recrute avec cet attrait de vivre quelque chose d’œcuménique et ils sont souvent touchés par la beauté et l’harmonie du chant". Yves Frot pense même que beaucoup de jeunes trouvent du sens dans l’œcuménisme. C'est aussi une conviction pour Sœur Bénédicte, qui propose au sein de la Maison d'Unité des collocations entre jeunes chrétiens : "se regrouper entre jeunes permet d’affirmer et de clarifier sa foi". Elle précise également : "Les jeunes chrétiens sont souvent ancrés dans leurs Églises mais ils font un travail d’ouverture pour que la différence ne fasse plus peur et ne soit plus conflictuelle. C’est ainsi que l’on avance vers l’unité des chrétiens"

 

Au sein des nombreuses propositions autour de l'œcuménisme, le point d'entente essentiel est la foi en la personne de Jésus. "Les différences ecclésiales existent mais ne sont plus premières. Ils se retrouvent en Jésus" affirme Soeur Bénédicte qui parle alors d’une grande famille. "Il y a quelque chose de dynamique. Les barrières tombent entre catholiques, protestants et orthodoxes. Ils se regardent différemment, avec une écoute et un regard bienveillant. Il faut accepter les différences et les regarder en face". Raphaëlle Poujol ajoute "nous sommes liés par l’Esprit Saint qui habite notre quotidien". 
 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don