Accueil
Pierre Hurmic rêve d'une "ville solaire" à Bordeaux et veut inscrire "l'écologie à la bordelaise" dans la longue durée
Partager

Pierre Hurmic rêve d'une "ville solaire" à Bordeaux et veut inscrire "l'écologie à la bordelaise" dans la longue durée

Un article rédigé par Clément Guerre - RCF Bordeaux, le 19 janvier 2024  -  Modifié le 19 janvier 2024
3 questions à (Gironde) "L'écologie à la bordelaise" de Pierre Hurmic qui rêve d'une "ville solaire"

Lors de ses vœux à la presse pour 2024, ce jeudi 18 janvier 2024, le maire de Bordeaux a expliqué vouloir déployer les panneaux photovoltaïques sur les toits de Bordeaux pour en faire une ville solaire. Pierre Hurmic espère aussi inscrire durablement ce qu'il appelle "l'écologie à la bordelaise".

Le maire de Bordeaux, Pierre Hurmic, a adressé ses vœux à la presse ce jeudi 18 janvier 2024 ©Clément Guerre Le maire de Bordeaux, Pierre Hurmic, a adressé ses vœux à la presse ce jeudi 18 janvier 2024 ©Clément Guerre

Pierre Hurmic a parlé "d'écologie à la bordelaise". Un mélange, selon le maire de Bordeaux, de mesure, de pragmatisme et de solidarité. Une phrase qui ressemble à un nouveau slogan de campagne pour les élections municipales de 2026 même si Pierre Hurmic ne dit pas s'il sera ou non candidat à sa succession à la tête de la ville. Pour l'heure, l'édile à dresser son bilan et les projets pour cette année 2024 à la mairie.

 

1) Faire de Bordeaux une ville solaire

 

RCF Bordeaux : 60 000 mètres carrés de panneaux photovoltaïques installés à Bordeaux d'ici 2026. Comment comptez-vous faire sachant qu'il n'y en a que quelques milliers qui sont prévus cette année?

Pierre Hurmic : Quand je parle de 60 000 mètres carrés, c'est 60 000 mètres carrés sur des bâtiments publics municipaux qui sont programmés mais il y a toujours une période préalable d'étude, d'expertise à laquelle nous nous sommes livrés. Nous sommes déjà passés de 3 % d'autonomie à 19 % sur les bâtiments municipaux. Donc, vous voyez, on avance quand même sérieusement. Et nous nous sommes fixés comme impératif 46 % d'autonomie énergétique en 2026, nous sommes à 26 % aujourd'hui. Il nous reste encore des marches à monter, mais je pense qu'on est sur une bonne dynamique.

En fait, nous voulons donner l'exemple, nous, municipalité, à travers nos bâtiments. Mais nous voulons également encourager tous nos concitoyens à nous présenter des demandes de pose de panneaux solaires sur les toitures. Il y a eu quelques réticences au début de ce mandat. Maintenant, je peux vous dire que c'est en train d'exploser le nombre de demandes qui nous sont faites et auxquelles nous répondons dans l'immense majorité des cas, de façon tout à fait favorable.

 

2) Un slogan pour se représenter à la mairie de Bordeaux ?

 

vous parlez aussi "d'écologie à la bordelaise". C'est un slogan de campagne en vue de votre réélection ou pas ?

Je suis très mobilisé pour inscrire durablement l'écologie dans le paysage politique bordelais. C'est mon souci quotidien. Ce qui m'intéresse vraiment, c'est que l'écologie à Bordeaux, l'écologie à la Bordelaise, ce ne soit pas une parenthèse dans l'histoire de Bordeaux, mais que ce soit une politique nouvelle, une nouvelle façon de faire de la politique ici à Bordeaux et que ce soit inscrit durablement dans le paysage politique local.

 

3) Le grand projet des allées de Tourny

 

Pierre Hurmic, autre grand projet dont vous avez parlé : la réhabilitation des allées de Tourny à Bordeaux. Les travaux débuteront l'année prochaine. C'est quoi le projet ?

D'abord, moderniser cette artère qui n'a pas bougé depuis des décennies. Alors moi, je rêve naturellement d'une d'une artère plus apaisée, plus végétale, avec des commerces attractifs, moins de trafic automobile naturellement... Voilà une artère qui sera beaucoup plus fréquentée par les passants, par les badauds qu'elle ne l'est aujourd'hui.

Je pense qu'il y a du travail et je tiens beaucoup à ce qu'on le fasse en concertation avec pas seulement les habitants, mais bien au-delà. Je pense que tous les Bordelais connaissent et apprécient les alentours. Donc j'ai vraiment envie que ce soit eux qui qui nous disent les alentours dont ils rêvent. Moi j'ai ma vision, mais je serai content qu'elle soit partagée le plus possible.

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don