Accueil
Patrick Pelloux: "Il faut que le vaccin soit démonétisé"
Partager

Patrick Pelloux: "Il faut que le vaccin soit démonétisé"

Un article rédigé par Simon Marty - RCF,  -  Modifié le 10 février 2021
L'Invité de la Matinale Patrick Pelloux: "Il faut que le vaccin soit démonétisé"
L'urgentiste et ancien chroniqueur chez Charlie Hebdo estime qu'il faut démonétiser et rendre universel le vaccin, seul rempart contre l'épidémie de Covid-19.
Simon Marty Simon Marty

Avec la crise sanitaire qui n’en finit pas, la nécessité de vacciner massivement se fait de plus en plus forte. Selon Patrick Pelloux, urgentiste et ancien chroniqueur chez Charlie Hebdo, il doit être démonétisé et disponible pour tous. Patrick Pelloux publie "Urgences de vivre" (éd. Le Cherche-Midi).

Un vaccin universel

Pour l’urgentiste Patrick Pelloux, le vaccin, devenu enjeu politique, doit être "universel". "C’est pas possible ce qu’il se joue avec ces vaccins en passe de sauver l’humanité. Il faut qu’ils soient démonétisés", affirme-t-il, mettant en cause le fait que certains vaccins soient vendus plus ou moins cher selon les pays acheteurs. 

Celui qui vaccine actuellement à l'Hôtel-Dieu à Paris est convaincu que l'idée d'un vaccino-scepticisme prégnant en France est une vision faussée. "Les gens veulent être vaccinés. Nous avons un peuple qui est courageux, qui obéit. On a réussi en un an à changer nos habitudes d’hygiène. Vous en avez qui ont perdu leur travail mais, concernant le vaccin, vous avez une adhésion collective", affirme Patrick Pelloux.

Une crise sanitaire qui complique les relations sociales

"Vous avez une crise mondiale. Il va falloir qu’on vive avec", explique Patrick Pelloux. L’épidémie de Covid-19 porte également un coup aux relations sociales. "Les gens sont très seuls, les personnes âgées comme les jeunes", ajoute-t-il. Les bars, restaurants et lieux de culture ayant fermé, les Français n’ont plus vraiment d’endroit où se rencontrer.

La pandémie montre aussi qu’en France, "le système hospitalier est insuffisament doté" et qu’il faut structurer les systèmes de santé, selon Patrick Pelloux. "Il y a vraiment cette nouvelle maladie sur Terre qui porte un enjeu de santé publique énorme", estime-t-il.

Une vie d'urgentiste

Dans son ouvrage "Urgences de vivre", Patrick Pelloux revient sur son métier d’urgentiste. "J’ai fait le métier d’urgentiste pour sauver des vies. Et très tôt, j’ai senti qu’il y avait un lien avec la mort. La mort fait partie de la vie mais c’est pas triste", assure-t-il. Aussi, il salue notre système de santé fondé sur la sécurité sociale et rendant gratuites les interventions. "On sauve des vies et les gens ne nous doivent rien. Je trouve cela très noble", conclut-il.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don