Accueil
Patrick Montel: "Les Jeux Olympiques, c'est le Graal absolu"

Patrick Montel: "Les Jeux Olympiques, c'est le Graal absolu"

Un article rédigé par Clotilde Dumay - RCF, le 23 juillet 2021  -  Modifié le 23 juillet 2021

Après avoir été reporté d’un an à cause de l’épidémie de Covid-19, les Jeux Olympiques de Tokyo vont débuter avec la traditionnelle cérémonie d’ouverture. Une édition maintenue, mais toujours sur fond de risques épidémiques.

Jeux Olympiques de Tokyo, Japon. 2021 ©Unsplash Jeux Olympiques de Tokyo, Japon. 2021 ©Unsplash

"Le public et les athlètes ne sont plus au centre de la compétition"

 

Une cérémonie d’ouverture sans public, dans un stade à huis clos. Rien de banal pour les Jeux Olympiques. Mais c’était sans doute l’un des nombreux sacrifices à accepter pour voir cette édition se tenir cette année, après un report l’an dernier en raison de la crise sanitaire du Covid-19. Malgré le contexte qui reste tendu, Tokyo est en effervescence. La capitale japonaise prépare l’évènement depuis de longs mois.

 

"Cela fait maintenant pas mal de temps que les droits de télévision sont prioritaires sur tout le reste. Ce qui se passe aujourd’hui au Japon est un cataclysme parce que le huis clos est décrété mais c’est en même temps assez logique, et qui a été mis en évidence par le Covid : le public et les athlètes ne sont plus complètement au centre de la compétition. La population japonaise n’est pas favorable à la tenue des Jeux Olympiques, le public ne sera pas admis dans les enceintes. Et pourtant ces jeux vont avoir lieu car des intérêts sont supérieurs à tout cela, et notamment les droits de télévision, qui représentent 73% du budget des JO" explique Patrick Montel, journaliste sportif, spécialiste de l’athlétisme, auteur de "Mes Héros des JO" (éd. du Rocher).

Ayant commenté pas moins de neuf Jeux Olympiques pour France Télévision, Patrick Montel garde en tête le 400 mètres de Marie-José Perec en 1992 à Barcelone. "C’est la première grande victoire olympique de cette athlète. Et c’était Barcelone, en 1992, de vrais Jeux Olympiques. Le public était au centre des préoccupations. C’était pour moi les Jeux Olympiques les plus authentiques. Il faudrait à mon sens revenir à Barcelone, retrouver cette authenticité qui aujourd’hui est un peu battue en brèche" ajoute-t-il.

Pour le journaliste sportif, les Jeux Olympiques sont définitivement une compétition hors-normes. "Vous pouvez être dix fois champion du monde, cela ne vaudra jamais un titre olympique. L’histoire est très valorisante en matière d’olympisme. Cela remonte à l’Antiquité. Cela remonte à des choses qui dans l’imaginaire des gens ont un poids infiniment plus lourd. Malgré tout ce que j’ai dit, les Jeux Olympiques restent encore aujourd’hui quelque chose d’absolument incomparable. C’est le Graal absolu" lance-t-il.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don