Accueil
Passage du témoin de la nouvelle bâtonnière de Bordeaux
Partager

Passage du témoin de la nouvelle bâtonnière de Bordeaux

Un article rédigé par Louis Andurand-Cavasse - RCF Bordeaux, le 31 janvier 2022  -  Modifié le 8 janvier 2024

Vendredi 28 novembre, Christine Maze est devenue officiellement la nouvelle Bâtonnière du barreau de Bordeaux. Assistée par Me Pierre Fonrouge, elle succède à Christophe Bayle pendant un mandat de deux ans.  

remise du bâton à la maison de l'avocat de Bordeaux ©Louis Andurand-Cavasse remise du bâton à la maison de l'avocat de Bordeaux ©Louis Andurand-Cavasse

Depuis le 1er janvier 2022, Christine Maze est la nouvelle bâtonnière du barreau de Bordeaux. Vendredi 28 novembre 2022 l’ancien bâtonnier Christophe Bayle a procédé à la remise du bâton à la maison de l’avocat. Elue par ses pairs pour une durée de deux ans, avocate depuis 1992, la pénaliste sera secondée par Me Pierre Fonrouge. Comme l’actuel bâtonnier Christophe Bayle, celle qui a porté serment à Pau aura un rôle d’arbitrage entre les avocats et notamment avec leur client. 

 

La défense “des plus faibles” 

Ce passage symbolique était également l’occasion pour la présidente du Conseil de l’Ordre d’annoncer son ordre de marche pendant son mandat. Au programme : la défense des personnes en difficulté. En effet, Christine Maze qui avait créé le Pôle de mineur non accompagné du Barreau de Bordeaux ne compte pas s’arrêter là : “Nous voulons absolument défendre les plus faibles. Nous sommes déjà sur les violences faites aux femmes, avec notamment un partenariat avec les taxis de Bordeaux pour permettre aux victimes de violences conjugales de se rendre chez leur avocat en toute sécurité. Nous allons vraiment accès notre bâtonnat sur ces sujets catastrophiques.”  

La nouvelle Bâtonnière assure notamment la création d’un institut pour la protection des personnes âgées : “ Il a été créé y’a un an. Cet institut va permettre de pouvoir protéger les plus faibles, et d’aller là où, jusqu’alors, le barreau n’avait pas été.”  

Lors de son intervention face à la presse, Christine Maze confie que la confraternité et la proximité seront les maitres mots de son mandat : “ Il n’y a pas dans ce bâtonnat une volonté de taire. Nous avons un devoir de transparence et nous irons sur tous les sujets qui sont difficiles aujourd’hui.”  

L’accueil d'une avocate Afghane 

 

Cette cérémonie était l’occasion également de présenter Raana Habibi, une avocate Afghane accueillie par le Barreau de Bordeaux. Cette avocate spécialisée dans le droit des femmes a dû fuir son pays face à l’arrivée des talibans. A 37 ans, cette professeure de droit à l’université d’Hérat, membre de l’assemblée des avocates, à la tête d’une association luttant contre les mariages forcés, ou encore les violences domestiques, souhaite reprendre son activité en France. Pour cela, elle devra commencer une formation de remise à niveau et notamment de l’apprentissage du français à l’Université de Bordeaux.  

Raana Habibi pourrait ainsi rejoindre les 1850 avocats qui exercent au Barreau de Bordeaux au 1er janvier 2022. Avec l’exemple du jour, Christine Maze met un point d’honneur au respect des libertés fondamentales : “ Nous nous engageons à tout faire pour qu’elle puisse réintégrer la profession et s’installer à Bordeaux." 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don