Accueil
Papi Jo au Grand-Bornand : les coulisses d'un restaurant d'altitude
Partager

Papi Jo au Grand-Bornand : les coulisses d'un restaurant d'altitude

Un article rédigé par Vanessa Sansone - RCF Haute-Savoie, le 30 janvier 2023  -  Modifié le 3 février 2023
Le feuilleton · RCF en AuRA Papi Jo au Grand-Bornand : les coulisses d'un restaurant d'altitude

Alors que les vacanciers vont débarquer sur les pistes ce week-end, l'équipe de Papi Jo est dans les starting-blocks ! Ce restaurant, qui donne sur les pistes du Chinaillon (Grand-Bornand, Haute-Savoie) vient d'attaquer sa première saison. Lucas Janier, 30 ans, réalise son rêve d'enfant : tenir un établissement de montagne. L'équipe de Papi Jo nous ouvre ses cuisines, pour nous raconter cette aventure humaine et entrepreneuriale. 

Lucas (à gauche) et l'équipe de Papi Jo, restaurant d'altitude qui vit sa première saison ©2023- RCF Haute-Savoie Lucas (à gauche) et l'équipe de Papi Jo, restaurant d'altitude qui vit sa première saison ©2023- RCF Haute-Savoie

Dix heures du matin, chez Papi Jo, le poêle à bois réchauffe le chalet et l'équipe s'active : "Nous préparons déjà quelques sandwichs à griller, la soupe est cuite et mixée, les frites sont épluchées et précuites" explique Geoffrey, qui travaille en cuisine. 
A la tête d'une équipe de trois saisonniers : Lucas, 30 ans. "J'ai grandi dans le Beaujolais, mais mon Grand-Père était ici. C'était mon rêve d'enfant de tenir un établissement de montagne. Après des études d'entreprenariat et deux créations de sociétés, j'ai pu racheter ce chalet. Le restaurant donne à la fois sur la route et sur une piste verte, avec retour vers la station : il a de beaux atouts ! " lance le patron. 

 

On apprend la rigueur, la polyvalence, le travail en équipe 


 

Produits locaux et qualitatifs, la carte resserrée fait-maison, propose des plats qui se démarquent des traditionnels mets savoyards. Lucas a tout pensé, avant d'ajuster avec son équipe : Geoffrey, l'ami d'enfance venu donner un coup de main ; Ambre et Adrien, qui font une pause dans leurs études. "On apprend la rigueur, la polyvalence, le travail en équipe. C'est très formateur. Et puis, c'était motivant de tester et améliorer ensemble toutes les recettes, à l'ouverture ! " confient les deux jeunes saisonniers. 

 


Toute l'équipe est maintenant rôdée et nous avons de bons retours des premiers clients 

 

 

Cette aventure humaine et entrepreneuriale démarre bien. "En début de saison, la coupe du monde de biathlon nous a aidé à nous lancer. Toute l'équipe est maintenant rôdée et nous avons de bons retours des premiers clients" confie Lucas avec un grand sourire. Ce jour-là, les premiers groupes de clients ont déjà testé le restaurant dans leur semaine de ski et ont choisi de revenir : "L'ambiance est agréable, l'équipe sympa et la cuisine est bonne ! " témoigne un couple de parisiens. "Pour la suite :  souhaitez-nous une équipe toujours aussi souriante et motivée, des clients satisfaits. Et on sera les plus heureux !" conclut Lucas. Après la fin de saison de ski, le patron a déjà prévu de proposer une carte d'été aux locaux, randonneurs et parapentistes. 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don