Accueil
Onze cars scolaires du Haut-Anjou testent un biocarburant à base d'huile de colza
Partager

Onze cars scolaires du Haut-Anjou testent un biocarburant à base d'huile de colza

Un article rédigé par Marion Bastit - RCF Anjou - RCF Anjou,  -  Modifié le 22 décembre 2020
Depuis mi-décembre, les transports Michel, basés à Vern-d'Anjou, testent un biocarburant sur 1/3 de leurs cars scolaires. Objectif : voir la consommation et l'encrassement au bout d'un an.
2020 RCF Anjou - Les transports Michel se sont fait livrer une cuve de 20 000 litres d'Oléo 100, carburant végétal fabriqué à Rouen. 2020 RCF Anjou - Les transports Michel se sont fait livrer une cuve de 20 000 litres d'Oléo 100, carburant végétal fabriqué à Rouen.

Dans le Haut-Anjou, 11 cars scolaires des transports Michel roulent à l’huile de colza depuis le 10 décembre 2020. Ils vont tester ce biocarburant pendant un an sur un tiers de leur flotte.

Un carburant 100 % végétal

Au dépôt de cars à Vern-d’Anjou, une nouvelle pompe est apparue pour faire le plein. Elle est reliée à une grosse cuve de 20 000 litres d’Oléo 100, un carburant 100 % végétal, fabriqué à Rouen à partir de colza français.

« Cela ne fait pas concurrence à l’alimentation, puisqu’on utilise la partie huileuse de la tige et non la fleur pour ce carburant », assure Marina Rassin, cheffe de centre des transports Michel.

80 % de particules fines en moins

L’intérêt de ce carburant est avant tout écologique. « On réduit de 60 % les émissions de CO2 et jusqu’à 80 % les émissions de particules fines, et il est 100 % biodégradable », souligne-t-elle.

Pour passer du gazole à ce biocarburant, il n’y a pas eu besoin de changer le moteur des 11 cars concernés. « Nous avons juste vidangé les véhicules et rajouté des filtres à paraffine, qui acceptent le biocarburant », explique Marina Rassin.

Aussi cher que le gazole

L’entreprise va tester ce carburant végétal pendant un an. « L’objectif de ce test, c’est de voir la consommation des véhicules, principalement, ainsi que l’encrassement des moteurs. »

En tout cas, le but n’est pas de faire des économies : ce biocarburant coûte aussi cher que le gazole, et l’entreprise s’attend à consommer 3 % de carburant en plus. Rendez-vous dans un an pour voir ce qu’il en est.

Ecouter le reportage : 

Si certaines entreprises de BTP font déjà rouler leurs poids-lourds à l’huile de colza en Anjou, les transports Michel sont les premiers à tester ce biocarburant sur des cars scolaires.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don