Accueil
"Nous sommes proches de vous" : la déclaration des évêques de Montpellier aux agriculteurs
Partager

"Nous sommes proches de vous" : la déclaration des évêques de Montpellier aux agriculteurs

RCF, le 25 janvier 2024  -  Modifié le 25 janvier 2024

Alors que la crise s'intensifie à travers la France et que le gouvernement, porté par Gabriel Attal, craint un durcissement du mouvement, les évêques de 5 diocèses apportent leur soutien aux agriculteurs. Découvrez la déclaration intitulée "Nous sommes proches de vous" à lire en intégralité.

Agriculteurs bloquant la route A16 le mercredi 24 janvier en pleine crise agricole©Karim Daher sur Hans Lucas Agriculteurs bloquant la route A16 le mercredi 24 janvier en pleine crise agricole©Karim Daher sur Hans Lucas

Les évêques de Carcassonne et Narbonne, Mende, Montpellier, Nîmes et Perpignan-Elne ont publié une déclaration de soutien aux agriculteurs ce jeudi 25 janvier. Ils demandent entre autres "que soit reconnu le caractère vital de votre profession [d'agriculteur] pour nos familles, notre pays et la noblesse de votre métier". Ils déclarent également comprendre qu'il y ait de "l'exaspération" et partagent "les inquiétudes et angoisses" des agriculteurs. Retrouvez l'intégralité de la déclaration ci-dessous.

Monseigneur Valentin, évêque du diocèse de Carcassonne et Narbonne exprime sur RCF son soutien aux agriculteurs

"NOUS SOMMES PROCHES DE VOUS"

"Amis agricultrices et agriculteurs, nous voulons vous apporter notre soutien vous qui manifestez dans le pays, en réclamant justice et considération pour votre profession.

Dans chacun de nos 5 diocèses (Carcassonne et Narbonne, Mende, Montpellier, Nîmes, Perpignan-Elne) vous n’êtes pas des inconnus pour nous, et nous vous rencontrons sur vos terres agricoles, dans vos vignes et vos élevages. Nous avons appris à vous apprécier en échangeant avec vous. Nous vous admirons, chacune et chacun, dans l’exercice d’une profession difficile que vous vivez avec passion.

Des jeunes aspirent à s’engager dans votre profession. Pour eux et pour vous, nous tenons à vous dire à quel point nous comprenons les légitimes préoccupations qui vous habitent.

Mais aujourd’hui la coupe est pleine ! Face à la hausse des charges qui vous écrase, les normes toujours plus contraignantes que l’on vous impose, les contrôles permanents, les démarches administratives excessives, vous souffrez jusqu’à crier votre désespoir.

A cela s’ajoute la problématique de l’irrigation et les revenus en baisse constante.

Les contraintes liées au changement climatique et à la nécessité de protéger la planète entraînent aussi des coûts supplémentaires pour la production.

La spirale du surendettement et le sentiment de ne pas pouvoir s’en sortir ont conduit certains de vos collègues à mettre fin à leurs jours.

Nous partageons votre tristesse à la suite du tragique accident survenu à Pamiers qui a coûté la vie à votre collègue et à sa fille.

Nous voudrions vous dire à quel point nous sommes solidaires avec vous  dans votre légitime attente de pouvoir vivre dignement de votre travail.

Nous ne comprenons pas qu’il y ait deux poids, deux mesures et que certains produits importés soient exemptés des contraintes administratives, sanitaires et économiques que l’on vous impose.

Nous comprenons qu’il y ait en vous de l’exaspération et nous partageons vos inquiétudes et vos angoisses.

Nous demandons que soit reconnu le caractère vital de votre profession pour nos familles, notre pays et la noblesse de votre métier.

Nous vous devons notre nourriture ainsi que votre participation au développement de nos terroirs.

De tout cœur nous espérons que, dans le dialogue et la concertation, des mesures urgentes seront prises au niveau national et européen pour reconnaitre la juste cause de vos revendications et vous offrir des conditions de vie qui respectent vos personnes et votre profession. Cela signifie recevoir des revenus décents pour vous et vos familles.

Nous, vos évêques nous nous sentons proches de vous et demeurons à vos côtés. Notre fraternité et notre prière vous accompagnent.

Monseigneur Benoît Bertrand Evêque de Mende,
Monseigneur Nicolas Brouwet, Evêque de Nîmes,
Monseigneur Thierry Scherrer, Evêque de Perpignan -Elne,
Monseigneur Bruno Valentin, Evêque de Carcassonne et Narbonne,
Monseigneur Norbert Turini, Archevêque de Montpellier"

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don