Accueil
Nice : les amphores de l'épave de Cannes rapatriées au service archéologie
Partager

Nice : les amphores de l'épave de Cannes rapatriées au service archéologie

Un article rédigé par Laura Vergne - RCF Nice Côte d'Azur, le 4 mai 2022  -  Modifié le 5 mai 2022
L'info de la Côte d'Azur Nice : les amphores de l'épave de Cannes rapatriées au service archéologie

Une dizaine d'amphores vieilles de plus de 2000 ans ont été sauvées des pillages par les scientifiques. Extraites de l'épave Fort Royal 1 de Lérins, ces vases en terre cuite vont faire l'objet d'une étude scientifique.   

Les amphores de l'épave Fort Royale 1. Photo : Julie Munch Les amphores de l'épave Fort Royale 1. Photo : Julie Munch

C’est un trésor archéologique découvert en 2017. Des amphores vieilles de plus de 2000 ans à bord de l’épave antique Fort Royal 1, au nord de l'île Sainte-Marguerite. Les scientifiques ont découvert que l’épave est victime de pillages.  Pour protéger l’Histoire, ces amphores sont arrivées ce mercredi 4 mai,  au service d’archéologie de la métropole de Nice Côte d’Azur. La mission : les protéger des attaques du temps.

 

île sainte-Marguerite près de Cannes

 

Conserver les amphores pour conserver l'Histoire 

 

Extraites de la mer Méditerranée près de Cannes, ces vases en terre cuite encore bien conservés risque d'être abîmés. "Le sel cristallise à la sortie de l'eau, il va exercer une énorme pression sur la céramique et il va créer des fissures et des cassures sur l'amphore," explique Magalie Asquier-Dupont, conservatrice archéologique. 

 

Pas de temps à perdre, pour garder un bon état de conservation, les amphores sont placées dans un bac étanche. Magalie procède au dessalage. La conservatrice allume le robinet : "on va suivre la capacité du bain à retirer les sels. Quand on arrive à saturation de sel, on change les bains jusqu'à extraction des sels" indique la conservatrice archéologique. Impossible de retirer les sels à 100 %, le but est d'en retirer le plus possible. 

 

Des secrets d'Histoire bientôt dévoilés

 

Une fois le dessalage effectué, les amphores de l'épaves de Lérins pourront dévoiler leurs secrets. "On pourra voir sur le col ou les anses de l'amphore des éléments soit timbrés, soit peints, suivant la chronologie," indique Sybille Legendre, responsable d'opérations en archéologie sous-marine.

 

Des archéologues, des scientifiques et des historiens vont travailler pour reconstruire l'Histoire de l'épave de Lérins. "Cela va permettre de mieux connaître le commerce au 2e siècle avant Jésus-Christ, entre le sud de l'Italie et le sud de La Gaulle à l'époque," certifie Arnaud Schaumasse, directeur du département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines. 

 

Le camion qui transporte les amphores - Photo : Julie Munch Le camion qui transporte les amphores - Photo : Julie Munch

Pour le moment, les amphores vont être conservées dans une salle sécurisée, au sous-sol du centre d'archéologie de Nice pendant plusieurs mois. Ensuite, le travail d'enquête scientifique va se poursuivre au département de recherches sous-marines à Marseille
 

En parallèle, une enquête sur les pillages est confiée à la gendarmerie maritime de Marseille. 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don